NOËL symbole de FÊTE ! – Condé S/Sarthe

NOËL symbole de FÊTE !

                                                                       C’est la fête à Condé-Sur-Sarthe !!

La fin d’année à Condé-Sur-Sarthe est rythmée par les colis de fin d’année. Pour ce premier week-end, premier exploit et première dérogation. A croire que les notes de service ne sont faîtes ici que pour tapisser les murs et être constamment bafouées.

Pour rappel de la Note de Service N°548/NS/16 du 5 Décembre 2016, validée et signée par le chef d’établissement et stipulant que les personnes détenues sont autorisées à recevoir un colis « dont le poids total cumulé ne doit EN AUCUN CAS excéder 5 kilos ». A cela viens s’ajouter une note d’information à la population pénale stipulant noir sur blanc « qu’aucun colis  ne pourra être remis pendant les UVF ».

Dès le Vendredi 9 Décembre les agents ont bien vu l’entourloupe venir. En effet ils ont eu la surprise de voir l’apparition d’un nouveau formulaire à savoir d’une demande d’autorisation pour bénéficier de son colis lors de l’UVF : formulaire qui contredit déjà les consignes émises par la direction !!!

Afin de se démarquer une nouvelle fois, la direction du CP Alençon Condé Sur Sarthe a donc ce samedi, autorisé une personne détenue à bénéficier de son colis pour la sortie de son UVF qui pesait 18kg. Une parade avait pourtant été mise en place afin de contrer la règle. En l’occurrence une personne détenue pouvait faire rentrer un colis sous le nom d’un tiers. Dans le cas actuel aucune autorisation n’avait été effectuée. Les ordres oraux de la direction étaient clairs et précis : la personne détenue serait autorisée à entrer un colis d’un certain poids et que la régularisation se ferait la semaine suivante !! Or la demande doit être effectuée avant et NON APRES !!!

Le dimanche, à sa sortie d’UVF, la personne détenue est repartie avec ces 5 kg. Le reste est resté stocké en attente de trouver des prête-noms.

Le lundi, cette dernière en a trouvé un. Celui d’une personne détenue qu’il ne connaît absolument pas ! Comment ces deux personnes ont pu se contacter sachant qu’elles ne sont pas dans le même quartier d’hébergement ?

En outre, si nous calculons bien 18 kg divisé pas deux ne serait pas égal à 5, or les 18 kg présents à l’entrée ont tous quitté le réfrigérateur dans lequel ils étaient stockés !!! Qui est venu les récupérer sans en informer le collègue responsable du secteur ? Et il y aurait-il eu des problèmes de calcul ?

            Tel que c’est parti, les aberrations de poids de colis de l’année dernière vont être d’actualités cette année encore. Les médias se délecteront donc de cette nouvelle largesse pénitentiaire, sauf si la direction corrige le tir et sur ce point l’UFAP UNSa justice l’encourage vivement à le faire.

L’UFAP UNSa Justice demande à notre chère direction pourquoi prendre la peine d’éditer des notes de service pour ne pas les faire appliquer ?

L’UFAP UNSa Justice demande à notre chère direction, pourquoi ce colis est entré dans l’établissement SANS AUTORISATION PREALABLE ?!

         Le bureau local UFAP UNSa Justice

Related posts