Non aux Escortes à Deux !!!

Le syndicat local du PREJ de RIOM le dénonce haut et fort:

NON AUX ESCORTES À DEUX.

                    Alors que la mise en place des ESP (équipes de sécurité pénitentiaire) et des ELSP (équipes locales de sécurité pénitentiaire) est en train de se discuter au niveau ministériel, les premiers documents de travail diffusés aux organisations syndicales laissent aux professionnels de terrain un goût très amer…

La généralisation des escortes à deux, la possibilité de déclassification d’un niveau d’escorte à la dernière minute, permettraient ainsi de ne plus provoquer d’IDF (impossibilité de faire), seul baromètre qui intéresse l’administration.

Mais à quel prix ?

Le mercredi 11 janvier 2017, un équipage de 3 agents de notre PREJ accompagnait un détenu CCR1 (faible dangerosité) lors d’une audience sans box sécurisé, sans cheminement sécurisé, sans police d’audience, s’est retrouvé dans une situation de danger lorsqu’il a fallu faire face à un individu extérieur très agressif qui s’en est pris à l’escorte et qui est allé jusqu’à crever les pneumatiques du véhicule d’extraction.

Quand on voit les risques encourus chaque jour lors de la réalisation des escortes, le danger ne vient pas uniquement de la personne qui doit être présentée mais aussi de l’extérieur.

Sachant que lors des discussions actuelles, il est envisagé que demain un agent accompagné d’un chauffeur non armé puissent réaliser une escorte, les personnels sont en droit d’avoir peur de l’avenir et de l’évolution de leurs fonctions.

Si de telles mesures venaient à être mises en place, les agents en poste dans les PREJ de FRANCE qui ne souhaiteraient plus occuper cette fonction dans des conditions ne correspondant alors plus à l’engagement initial,  devraient se voir proposer des facilités de réintégration en détention…

RIOM, le 17 janvier 2017.

Le secrétaire local UFAP-UNSa Justice.

Related posts