ON NE TRAVAILLE PAS DANS LA MÊME TAULE !!! Chapitre 3 : « Les « Baltringues » de la Vieille prison » – Neuvic CD

08 Août 2016, un article paraît dans le journal «  la Dordogne Libre » sous l’impulsion de notre éminent, mais néanmoins rêveur, représentant local FO.

Espérant que cette petite sortie dans la presse ne soit qu’une erreur, les personnels se sont pris à espérer que cela ne se renouvelle plus.

C’est sans compter sur la pugnacité du syndicat local FO qui, à travers un nouvel article paru dans le journal « Sud-Ouest » du 20 septembre dernier, se paye littéralement la tête du personnel.

Dans cet article on y retranscrit une « parole d’expert » qui se veut être le rapporteur des conditions de travail des personnels de Neuvic.

On y apprend, entre autre, que notre établissement dispose désormais de « deux prisons ».

à Une prison modèle dite « respecto » où il n’y aurait « plus aucune agression verbale ou physique » et où « l’absentéisme s’y est considérablement réduit ».

Dans ce havre de paix on y trouve des « anges » ramenés sur le droit chemin par des personnels dévoués, professionnels et apaisés.

Les dernières découvertes au sein de ce Bâtiment (plan de Cannabis et alcool) joueraient-elles un rôle sur cet apaisement soudain ?!

Rappelons, tout de même que notre collègue C., est encore en convalescence à ce jour, agressée par un de ces bisounours sorti tout droit de ce « super module ».

En voici une preuve, de l’efficacité de ce programme !!! 

Au « respecto » on s’occupe des « durs à cuire », que les surveillants ordinaires n’arrivent pas à gérer par « laxisme, idéologie ou abandon ».

Les personnels de la « vieille prison », à qui vous donnez des leçons, sont écœurés et en colère !!

Surtout quand un syndicat, censé protéger leurs intérêts, les fait passer dans les journaux pour des fainéants démotivés !

Dans cette belle « masturbation d’esprit », l’essentiel, pour vous, n’est pas la vérité, mais plutôt de faire croire !!

C’est assurément ce qu’ont considéré les personnes de la société civile en lisant cette « propagande » pro administration.

à Une ancienne prison où de vieux surveillants, bedonnants, apathiques et démotivés, aux méthodes archaïques, laissent nos « bisounours » livrés à leur triste sort.

Il paraîtrait que dans cette « jungle »  les détenus font ce qu’ils veulent :ils se promèneraient « casquette vissée sur la tête, cigarette à la bouche, criant en permanence sur de pauvres surveillants complètement dépassés ».

Il faut arrêter ce carnage!! Chacune de vos sorties dans la presse salit encore plus ces hommes et ces femmes qui se démènent au quotidien pour maintenir à flot notre établissement. 

À l’heure où notre profession est ciblée dangereusement en faisant la une des journaux pour des faits graves (Osny, Poitiers, Villeneuve les Maguelonne…), à l’heure où notre administration réalise que la politique du « tout pour les détenus » a montré ses limites (PLAT et toutes les activités qui vont avec), il serait de bon ton d’arrêter cette politique de l’angélisme absurde.

Faire croire à l’opinion publique qu’il suffit de faire du jogging, du baby-foot, du ping-pong ou encore jouer à la pétanque avec les détenus pour les réinsérer,  est une grave erreur.

A la lecture, de ce « conte de fée »l’UFAP ainsi que les personnels de la « vieille prison »  vous proposent donc de récupérer, au sein de ce « Bâtiment paradisiaque modèle» tous les cas difficiles de leur « jungle » afin d’inculquer à nos « petits chérubins » « les règles élémentaires de la vie en société ».

Le bureau local UFAP

Related posts