– ON Y EST !!! –

Le 07/01/2017.
– ON Y EST !!! –

Depuis plusieurs mois, le bureau local Ufap/unsa justice ne cesse de tirer la sonnette d’alarme sur le tournant que « re »prenait notre détention avec pour principale cause les profils de certains détenus affectés sur notre établissement.

Et pourtant RIEN !!! Forcément, les petits aboyeurs de syndicalistes que nous sommes ne savons pas de quoi nous parlons !!! nous ne connaissons pas notre détention, nous ne connaissons pas nos détenus !!

Et pourtant, ce vendredi 06 janvier 2017, la violence dans nos coursives a franchi un nouveau palier. Désormais, on s’en prend directement aux personnels !!! C’est ainsi que notre collègue d’après midi affecté au 2è étage du Bâtiment C s’est retrouvé, sans aucune raison apparente, sous une pluie de coups de poings lors de l’ouverture d’une cellule. Il a fallu,dans un premier temps, l’intervention de ses collègues de bâtiment pour neutraliser le déséquilibré entré dans un état second et déclencher l’alarme, puis avec l’arrivée des renforts, la mise en prévention a été le seul moyen de mettre fin à la violence du détenu.

Le bureau local Ufap/unsa justice tient tout d’abord à féliciter l’ensemble des agents présents sur l’intervention pour leur professionnalisme et leur rapidité d’intervention mais aussi l’accompagnement qui a été fait à notre collègue blessé. Le bureau local Ufap/unsa justice lui souhaite un prompt rétablissement et se tient à ses cotés pour l’aider dans toutes les démarches qu’il souhaite entreprendre.

Le bureau local Ufap/unsa justice pointe à nouveau du doigt le profil des détenus affectés dans nos murs. Aucune politique d’affectation cohérente n’est faite de la part de nos bureaucrates qui se foutent complètement des conséquences de leur incompétence sur les agents présents sur le terrain!!!

Pour le bureau local Ufap/unsa justice il est hors de question que cet événement soit relayé au rang de cas isolé!!! Il est bel et bien la conséquence du nouveau climat malsain qui règne sur nos coursives et doit être considéré comme tel.

Enfin, le bureau local Ufap/unsa justice tient à faire passer le message suivant à nos dirigeants : sachez que nous aussi désormais nous allons passer à l’étape supérieure pour faire entendre notre « exigence » de voir le transfert disciplinaire de certains perturbateurs!!!!
Et c’est par l’intermédiaire de nos représentants régionaux que nous ferons passer le message au D.I.

Face à cette lâche agression, il est OBLIGATOIRE qu’une réponse forte soit apportée par notre institution dans les plus brefs délais !!!!

A défaut, avec le froid qui vient de tomber sur notre région, rien de tel qu’un bon feu !!!

Pour le bureau local du CD Eysses
Le secrétaire Vincent LEBRUN.

L’Union Régionale de Bordeaux soutient notre camarade Thierry Cordelette
« Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort »

Related posts