ORGANISATION DE TRAVAIL la DAP piétine…

Le 12 avril 2017, les OS représentatives étaient conviées à une réunion sur les organisations de travail des personnels de surveillance avec pour objectif de diminuer les contraintes et impacts négatifs tant sur la santé des agents que leur vie personnelle.

Pour rappel, ce sujet prioritaire pour la 1ère Organisation Syndicale a été entériné lors de la signature du Protocole d’Accord du 14 Mai 2013 signée par notre seule organisation. Cette priorité a été réitérée dans le protocole du 14 Décembre 2015. Sous l’impulsion de l’UFAP UNSa Justice, une note avait été rédigée le 18 Juillet 2014 visant à la mise en place d’une expérimentation sur l’évolution du métier de surveillant et l’organisation du travail en détention. Cette réflexion devait porter sur la recherche d’une organisation de travail replaçant le surveillant de détention au cœur du métier permettant de rompre avec le sentiment d’isolement et redonnant de l’autorité aux personnels de surveillance.

Lors du séminaire organisé par le Ministre de la Justice en juillet 2016, des constats ont été partagés notamment sur les thématiques suivantes :

  • L’organisation de la vie socio-familiale
  • L’impact des rythmes de travail sur le métabolisme des agents
  • Les impératifs de l’organisation de la détention 

Malheureusement pour les Personnels, leur priorité ne semble pas être partagée par tout le monde, à commencer semble-t-il par le nouveau chef de service arrivé en retard et qui n’est autre que l’ancien représentant du SNP FO Direction…cherchez l’erreur ?

L’absence de méthodologie de travail a encore une fois brillé avec une remise des documents sur table ne permettant pas un travail préalable pour les organisations syndicales. D’ailleurs, lors de ce simulacre de réunion, le représentant de l’Administration Pénitentiaire a découvert qu’un document nous avait été transmis sans même semble-t-il qu’il en soit informé, paradoxe de l’histoire, il en est le rédacteur !!!

L’UFAP UNSa Justice a une vision plus large de l’organisation du travail qui ne repose pas exclusivement sur des cycles de travail mais sur une réflexion plus globale prenant en compte les temps forts de la détention (ouverture, fermeture, mouvement collectif…).

L’UFAP UNSa Justice a fait le choix contrairement à d’autres de quitter cette réunion au regard de l’amateurisme affiché par les services de la DAP sur des sujets majeurs ayant une contrainte très forte sur le quotidien des agents œuvrant en détention.

L’UFAP UNSa Justice exige de la DAP qu’elle prenne les dispositions nécessaires afin de rendre constructives et fructueuses les futures réunions de travail sur un thème vital pour les Personnels Pénitentiaires.

L’UFAP UNSa Justice n’acceptera pas que la DAP banalise un sujet aussi important, vecteur de souffrance au travail. La 1ère organisation syndicale exige du sérieux, du respect à l’égard des Personnels.

Paris, le 13 avril 2017

Pour l’UFAP UNSa Justice

Les Secrétaires Généraux

130417 – Organisation de travail la DAP piétine…

Related posts