Où va-t-on !????

UNION REGIONALE

U.F.A.P

de la D.I.S.P de DIJON

     DIJON, le 12 janvier 2017

 

Où va-t-on !?????

 

Depuis des années, les Personnels de l’Institution Pénitentiaire ont le terrible sentiment de naviguer à vue quant à leur rôle et au sens de leurs missions, notamment les Personnels exerçant en détention.

 

2017 semble être l’année de tous les changements sans pour autant que la Direction de l’Administration Pénitentiaire n’envisage de poser clairement, mais surtout honnêtement, les lignes du devenir professionnel des Personnels de Surveillance.

 

Ainsi, dans un document intitulé « doctrine d’emploi  relative à l’exécution des missions extérieures et au renforcement de la sécurité des Etablissements Pénitentiaires », nous comprenons le bouleversement auquel nous allons devoir faire face, et surtout la volonté de la Direction de l’Administration Pénitentiaire quant à ne pas associer ses Agents à une telle décision.

 

Dans un premier temps, c’est par une opération d’enfumage, organisée semble t’il par la Chancellerie, qu’il est fait présentation de l’article 8 du projet de loi relatif à la sécurité publique.

 

En effet, dans cet article, il est fait référence au contrôle des personnes en dehors de l’enceinte pénitentiaire, MAIS SUR LE DOMAINE du Ministère de la Justice, lorsque ces dernières ont commis ou sont sur le point de commettre une infraction.

 

A la lecture de la doctrine d’emploi, nous nous apercevons de ce premier couac, étant donné qu’il est clairement écrit que ces contrôles pourront avoir lieu sur la voie publique concernant les Etablissements situés en milieu urbain ou centre ville.

 

Histoire de continuer l’enfumage, alors que dans un rapport de l’Inspection Générale de l’Administration, il est évoqué la nécessité de créer des Equipes Locales afin de prendre en charge les extractions judiciaires de proximité, nous lisons dans cette même doctrine qu’il est tout simplement envisagé de faire disparaître les ARPEJ qui deviendront ARIME (Autorité de Régulation Interrégionale des Missions Extérieures), que les PREJ disparaitront au profit d’Equipe de Sécurité Pénitentiaire, et enfin qu’il va être créé au sein de chaque structure, une Equipe Locale de Sécurité Pénitentiaire.

 

Ces dites ARIME auront pour charge de coordonner sur l’ensemble des Etablissements Pénitentiaires TOUTES les Missions de sortie sous escorte de détenus (Extractions Judiciaires, Reconstitutions, Permissions de sortie sous Escorte, Extractions Médicales, et Transferts Administratifs, …..).

 

L’ARIME sera également en charge de l’ESP (Equipe de Sécurité Pénitentiaire, anciennement PREJ) pour TOUTES les Extractions relevant du ressort de cette Equipe et histoire de nous faire lire entre les lignes, il est indiqué dans cette doctrine que la plupart des Etablissements devront effectuer ces missions à effectif constant c’est-à-dire sans apport de Personnels.

…./…

 

…/…

 

Il est préciser également qu’à terme, l’ensemble des Personnels Pénitentiaires  devront être habilités au port d’arme et formés à ces missions, de jour comme de nuit, afin, et on l’aura compris, de pouvoir faire face à ce transfert des tâches.

 

En effet, comment imaginer que cela puisse se mettre en place sans découvrir allégrement les postes dits de détention, pour orienter les Personnels de Surveillance devant y être affectés, vers des missions extérieures et de renforcement de la sécurité des Etablissements Pénitentiaires.

 

Les ELSP (Equipes Locales de Sécurité Pénitentiaire) devront, au-delà de toutes les sorties sous escorte, continuer de prendre en charge toutes les missions de sécurité et de maintien de l’ordre inhérentes au fonctionnement d’une structure pénitentiaire.

 

Cela laisse nécessairement entrevoir la sortie progressive de la détention des Personnels en tenue, ou en tout cas la rareté de leur présence, et pose aussi la question de qui, demain, viendra combler ces carences !?

 

Comment ne pas imaginer, là aussi, que Respecto (prise en charge d’une partie de la détention par les détenus) et Botton (privatisation de l’autre partie) ne soient pas déjà dans les tuyaux de la Direction de l’Administration Pénitentiaire, qui semble avoir quelques wagons d’avance dans ce domaine.

 

Ce bouleversement profond doit s’appréhender avec les Personnels concernés et ne peut s’imposer de cette manière, auquel cas, ce manque de préparation pourrait porter gravement atteinte à l’intégrité physique de nos Camarades et Collègues qui devront demain exercer de nouvelles missions sur la voie publique, avec tous les risques que cela comporte.

 

En attendant de connaître le positionnement des Personnels de notre Région, au travers du Comité Directeur qui se réunira lundi 16 janvier 2017, l’Union Régionale UFAP de DIJON ne peut que faire part de ses craintes sur la manière dont la DAP compte régler ce transfert de missions et notamment sur un des aspects qui concerne le nombre de Fonctionnaires devant encadrer ces sorties sous escorte.

 

Là aussi, nous ne pouvons que déplorer l’attitude des dirigeants du Millénaire qui semblent déjà avoir arbitré sur ce point en faisant passer de trois à deux Agents pour ce qui concerne l’accomplissement de la plupart des sorties sous escorte.

 

Enfin, que deviendront nos détentions, déjà bien placées entre les mains des caïds, si demain elles se retrouvent quasiment désertées par les Personnels en uniforme !???

 

Le sujet est lancé, et la question est posée !

     

            En tout état de cause nous ne pouvons d’ores et déjà accepter d’entériner le mode dégradé face auquel nous luttons et qui viendra s’amplifier, si nous allons dans ce sens.

 

 

                                                                          Pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de DIJON

                                                                                                   Les Secrétaires Généraux,

 

                                                                                                      Thierry CORDELETTE

                                                                                                             Angui ANASSE

                                                                                                       Bastien DELAGNEAU

                                                                                                         Laurent BOITRAND

 

 

  U.R UFAP  –  72 rue d’Auxonne  – 21 033 DIJON Cedex  – Tél : 03.80.63.85.78  –  Fax : 03.80.65.24.86 –  Port : 06.11.30.68.66

 

Related posts