Poitiers : l’été sera chaud

Dimanche 02 juillet, lors de la réintégration du 2eme tour de promenade une vingtaine de détenus ont refusé de réintégrer leur cellule.

Et comme d’habitude les revendications sont « abracadabrantesques ».
Les détenus veulent avoir le droit d’avoir des Xbox 360 en cellule
Des dates de péremption plus longue pour les cantines « halal »
L’arrêt des fouilles au parloir
Ne veulent pas payer pour changer les plaques de cuisson électrique pour des plaques à induction.

Fort de leur formation fraîchement dispensée au lanceur de balle, les décideurs ont décidé de…
Rien en fait ! ni de faire équiper des agents de tenues d’interventions.

Environ 1h30 plus tard, les détenus réintègrent leur cellule sans que les meneurs ne soient inquiétés.

Pire encore, aucun contre appel ne fut demandé aux agents !

Et c’est pas fini !

Les agents ayant terminé le repas après 19h, n’ont pas pu valider leur effectif sur GENESIS. On aurait pu penser que le gradé demande aux agents de consigner leur effectif sur une feuille à l’ancienne quoi !
Mais non !

Nous sommes à Vivonne ! Et à Vivonne, il ne se passe jamais rien d’anormal !

Nous ne pouvons que déplorer la position de la Direction qui aurait dû procéder au changement des plaques par érosion naturelle : en retirant les anciennes plaques du catalogue et en conservant toutes les plaques électriques hors induction des arrivants.

Le bureau local félicite les agents pour leur sang froid et leur professionnalisme.

Le bureau local s’insurge contre l’abandon des moyens de protection.

Le bureau local demande à la Direction que les procédures soient respectées et de revoir sa copie quand aux changements des plaques électriques.

Le bureau local exige le transfert des détenus à l’issue de la sanction disciplinaire.

Le bureau local

Related posts