Prise d’Otage à Ensisheim…

3éme prise d’otage en 6 ans à la Maison Centrale d’Ensisheim ce 30 Juin. Celle d’un psychologue par un détenu particulièrement instable. Un nouvel événement grave qui, fatalement, laissera une nouvelle empreinte traumatisante dans les esprits…

Bravo pour le calme et la maîtrise de la victime et des agents !

Nous tenons à assurer notre solidarité avec la victime, ses proches, le personnel médical et bien entendu les agents qui ont vécu cet événement particulièrement délicat et impactant…

L’UFAP remercie également les ERIS, le GIGN et les forces de l’ordre qui ont contribué à ce que cette nouvelle prise d’otage se termine sans effusion de sang.

Cela fait des années que nous demandons de réelles structures adaptées à la réception d’individus tel celui qui est passé à l’acte à Ensisheim. Il était évident qu’il allait récidiver. Et il ne s’arrêtera pas là ! Ces détenus sont connus et dangereux ! En quelle langue faut-il dire les choses pour qu’enfin de véritables mesures soient prises et des enseignements tirés ?

L’UFAP/UNSa-Justice a fait un choix responsable

L’UFAP/UNSa-Justice a fait le choix sur cette dernière prise d’otage de ne pas communiquer avec les médias durant le déroulé des opérations.

Nous avons en effet estimé qu’il ne fallait aucunement provoquer un «drame»…

Ceci dit, va désormais venir le temps des questions et surtout… Des réponses. Ceci afin de tirer des enseignements de ce qui s’est passé une nouvelle fois à la Maison Centrale d’Ensisheim et qui pourrait se reproduire si rien n’est fait.

L’UFAP/UNSa-Justice le réaffirme, il est urgent d’adapter, de repérer et d’agir sur les profils de ces radicaux de la violence.

L’AP doit tenir son rôle et assurer à ces personnels autre chose que ce qu’il oblige aujourd’hui…

Nous exigeons de l’administration autre chose que du fatalisme !

Le 1er Juillet 2016

Les Secrétaires Généraux UFAP Grand-Est

TractOtageEnsisheim10716

Related posts