PRISE D’OTAGE LE MANS LES CROISETTES

Ce jour vers 10h00 un Surveillant de la Maison d’Arrêt du Mans Les Croisettes a été pris en otage par un voyou armé de ciseaux.

Ce dernier a profité que l’Agent réintègre son codétenu pour le tirer à l’intérieur de la cellule. L’alerte donnée, il aura fallu l’intervention des ERIS et du RAID pour dénouer cette situation.

Après quatre longues heures d’attente, notre collègue a pu être libéré sain et sauf mais très choqué psychologiquement.

Encore une fois les Personnels Pénitentiaires ont été mis à rude épreuve mais c’est avec courage et professionnalisme qu’ils ont réagi rapidement.

L’UFAP UNSa Justice félicite les Agents du Mans les Croisettes et les ERIS durement touchés par cette situation qui gangrène nos détentions.

L’UFAP UNSa Justice apporte son soutien inconditionnel à notre collègue retenu en otage et lui souhaite un prompt rétablissement.

L’UFAP UNSa Justice exige des sanctions exemplaires envers ce détenu tant au niveau pénal qu’administratif.

Les prises d’otage ayant pour but de réclamer un transfert vers un autre établissement deviennent monnaie courante dans nos structures. Il est grand temps d’éradiquer ce fléau par des mesures radicales envers cette frange de la population pénale.

Jusqu’à ce jour, les Personnels ont pu être libérés sans dommage, mais jusqu’à quand ?

Malheureusement, le laxisme de nos dirigeants encourage ce type de comportement.

« Le tout voyou doit être banni !…»

L’UFAP UNSa Justice réclame la création urgente d’établissements spécialisés à sécurité renforcée pour garder ces d’individus qui pourrissent nos prisons. Les 26 et 27 juillet derniers, nous avions d’ailleurs porté cette revendication lors de l’audience avec le Président de la République et lors du séminaire métier.

L’état d’urgence ne s’arrête pas aux portes des établissements pénitentiaires.

Paris, le 4 août 2016 Pour l’UFAP UNSa Justice,

Les secrétaires généraux adjoints

Related posts