Programmation de fermeture de la Maison Centrale de CLAIRVAUX

Ce Mardi, les Organisations Syndicales représentatives étaient conviées à la Chancellerie par le conseiller auprès du Garde des Sceaux, Monsieur VADILLO, pour une réunion concernant la programmation de la fermeture de la Maison Centrale de CLAIRVAUX.

Cette réunion était inscrite à l’échéancier suite aux réunions qui se sont déroulées courant Juin 2016.

L’UFAP UNSa Justice par l’intermédiaire de son Secrétaire général Jean-François FORGET, accompagné de David BESSON Secrétaire Général Adjoint, de Luciano DUCCESCHI Secrétaire National et de Franck PALOMBO Secrétaire Local Adjoint de la MC Clairvaux, a en préambule, rappelé son hostilité à cette fermeture et demandé une nouvelle fois la réhabilitation de la structure.

En effet, l’UFAP UNSa Justice a adressé dernièrement deux courriers, un au Président de la République et un au 1er Ministre, à la suite des annonces faites par le Chef du Gouvernement concernant un hypothétique plan de construction de 10000 places de prisons supplémentaires, mais aussi vis-à-vis de l’actualité terroriste et de structures pouvant gérer les publics radicalisés ou incriminés.

N’occultant pas notre démarche, mais réaffirmant au nom du Garde des Sceaux le principe de la fermeture progressive jusqu’en 2022, Monsieur VADILLO nous a remis le courrier du Garde des Sceaux qui va être adressé aux Personnels du site tout en nous précisant que le processus de fermeture irait à son terme. Ce programme inclut la déflation des effectifs de détenus, de travaux incompréhensibles, mais aussi l’érosion de l’effectif des personnels de l’établissement.

Par définition, la Maison Centrale doit être maintenue en activité jusqu’en 2022 et, à compter de 2017, la détention verra baisser son effectif de PPSMJ d’un tiers de sa capacité soit à 80 détenus. Cet effectif sera donc recentré sur le bâtiment A et le bâtiment C (commun) qui devrait subir prochainement une étude de travaux pour accueillir des détenus (QID) ; ce à quoi les représentants des Personnels ont réagi et manifesté une incompréhension envers nos décideurs qui démontrent ouvertement la méconnaissance des lieux et du public incarcéré, du coût et surtout des risques qu’ils peuvent faire encourir à la sécurité de l’établissement et aux agents.

Les bâtiments D et B seront appelés à disparaître et le QID actuel désaffecté. L’activité RIEP verra réduire ses postes de travail à 25. L’établissement ne sera pas touché par la politique d’externalisation des services (cantine–cuisine). Le personnel quant à lui sera impacté par la réduction de son effectif pour atteindre 80 agents fin 2017.

Deux miradors seront maintenus H24 et un troisième qui fonctionnera uniquement le jour.

La DAP doit se rendre dans les jours qui viennent sur l’établissement pour convenir de ces prochaines fonctionnalités et études de faisabilité.

Enfin, pour répondre à notre rappel d’engagement concernant l’accompagnement des familles de personnels, Monsieur VADILLO a confirmé cet engagement et précisé que la lettre de mission transmise au responsable chargé de l’accompagnement de la fermeture de la structure ainsi qu’à Madame la préfète de l’Aube, inclut l’accompagnement social des agents, de leur famille comme la situation professionnelle du conjoint.

Attention !… Concernant la prime de restructuration, seul les agents qui auront bénéficié d’une mobilité courant 2017 suite à la CAP spécifique du mois de novembre 2016 et / ou d’une mobilité à l’issue de la fermeture courant 2022 seront dédommagés sous réserve de la publication de l’arrêté qui sera étudié au CTAP, instance qui se réunira selon le DAP Adjoint fin octobre 2016.

Les mobilités sollicitées et obtenues en dehors de ces deux temps et CAP spécifiques, seront considérées comme des mobilités pour convenances personnelles ne prétendant pas à la prime de restructuration.

Au-delà de notre opposition à cette fermeture, l’UFAP UNSa Justice reste à l’écoute des personnels et à leur disposition pour tout accompagnement et explications.

L’UFAP UNSa Justice, une présence quotidienne…

Paris, le 13 septembre 2016.

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET.

150916-cr-chancellerie-clvx-13-09-2016

 

Related posts