QUAND IL N’Y A  PLUS D’AUTRE ALTERNATIVE – Tract UR RENNES (CPF Rennes)

CPF de RENNES           

                                            QUAND IL N’Y A  PLUS D’AUTRE ALTERNATIVE

Ce jeudi 21 décembre 2017, les Surveillantes du CPF de RENNES sont mobilisées devant les portes de leur établissement afin de dénoncer leurs conditions de travail qui se sont considérablement dégradées ces mois derniers.

En effet, à l’appel de l’UFAP-UNSa Justice, la CGT Pénitentiaire et FO , les surveillantes n’ont pas hésité un seul instant à se rassembler, malgré le froid, l’humidité et la période peu propice, pour clamer leur ras le bol.

Après des agressions à répétition, des conditions de travail qui se dégradent, et une direction locale qui a plutôt tendance à sous évaluer les difficultés rencontrées par ces professionnelles du terrain, malgré plusieurs alertes formulées par les Organisations Professionnelles représentatives, les personnels ont mis en œuvre leur dernière solution pour se faire entendre, un mouvement devant d’établissement avec distribution de flyers..

L’UFAP-UNSa Justice regrette qu’il faille arriver à ces excès pour se faire entendre, car a l’évidence, ces mères de familles et collègues avaient certainement mieux à faire en cette période de noël que de se lancer dans un mouvement  revendicatif aussi, leur présence sur le piquet atteste bien du malaise qui les habitent actuellement.

Par conséquent, l’Union Régionale UFAP-UNSa Justice de RENNES soutien sans aucune retenue cette initiative ; Pourvue que l’Administration entende le message qu’elles veulent passer car, penser qu’il s’agit d’un mouvement d’humeur sans lendemain, serait à n’en pas douter, une grave erreur d’appréciation.              

                                                               Le Bureau Régional UFAP-UNSa Justice

                                                                  Caen  le 21 décembre 2017

Related posts