Rapport de l’APIJ concernant CLAIRVAUX : Son synonyme est Plan Social

Ce jour le 15 juin 2016, les Organisations Syndicales représentatives ont été reçues par Monsieur Floran VADILLO Conseiller du Garde des Sceaux et les responsables de l’Agence Publique pour l’Immobilier de la Justice (APIJ) à la Chancellerie, cela concernait la communication des résultats de l’audit diligenté par le Ministre.

De cette pré-étude de faisabilité, il en ressort :

  • Des points positifs:

Sécurité sans risque imminent, sécurité incendie et contrôles obligatoires effectués régulièrement, ouvrages sans danger, Surveillance très présente et dissuasive, lieux d’hébergements et sanitaires reconnus propres, cellules et locaux comme les espaces communs utilisés par la PPSMJ corrects et entretenus.

  • Des points négatifs:

Dégradations des murs extérieurs d’enceinte, proximité trop importante avec les bâtiments de la culture, l’éloignement du Quartier d’Isolement et Disciplinaire et l’implantation de l’ancien Centre de Détention qui ne facilite rien, et également, des points non communicables qui pour une grande partie sont complètement absurdes et dénués de sens pour les Professionnels de la détention.

Plusieurs scénarios de faisabilité ont été communiqués, comme par exemple l’étude de réhabilitation de l’établissement en une Maison Centrale très sécuritaire de 120 places ou réhabilitation en Centre de Détention de 120 places. Ces projections expliquées et chiffrées, évaluées entre 36 et 45 millions d’euros, pour l’APIJ aucun de ces scénarios n’est envisageable et réalisable en site occupé, même partiellement du fait que les travaux prendraient un délai d’environ 3 ans pendant lesquels l’établissement serait fermé.

Le Conseiller du Garde des Sceaux a ensuite donné le résultat de l’analyse faite par le Ministère, qu’il fallait œuvrer pour la modernisation de l’outil de travail, que le Garde des Sceaux avait mesuré les conséquences économiques et sociales en ce milieu rural, qu’il comprenait l’angoisse des Personnels et de leurs familles, qu’il percevait également la crainte des élus visant la perte du service public mais, qu’il fallait prendre en compte que l’isolement géographique de l’établissement force les difficultés concernant l’accès aux soins des personnes détenues.

Le coût des différentes études de faisabilité étant trop élevé et les délais trop longs, le Garde des Sceaux a pris la décision réfléchie d’une fermeture lissée sur 5 années. Cette programmation se fera en lien avec les Personnels et les Organisations Syndicales pour assurer l’accompagnement.

Cependant, des travaux de sécurisation (10 à 16 M€) vont être engagés prochainement sur le site. Monsieur VADILLO a indiqué également que, dans le cadre de cette fermeture et la politique d’accompagnement, les établissements satellites de CLAIRVAUX bénéficieront d’un surnombre en effectif afin d’accueillir et de maintenir ou rapprocher au mieux les Personnels et leurs familles.

Pour l’UFAP UNSa Justice cette annonce de Plan Social est ressentie par les Personnels comme une nouvelle prise d’otage ajoutée à un coup de rabot concernant leur pouvoir d’achat et la valeur de leur bien. Malgré les arguments solides qu’ont pu formuler les Organisations Professionnelles, les explications d’autres scénarios moins coûteux et les inepties portant clairement sur une volonté dure de fermer notre structure, le ministère a pris sa résolution qui est ferme et définitive.

L’UFAP UNSa Justice réaffirme toute sa détermination dans le soutien des Personnels et continuera son travail de fond qui, seul, nous fait garder l’espoir d’un possible changement de cap durant ce sursis de 5 ans et peut-être guérir d’une solution pour l’avenir.

Paris le, 15 juin 2016

Pour l’UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général

Jean-François FORGET

Le Secrétaire National

Luciano DUCCESCHI

Les Représentants du bureau local

Franck COGLIO

Franck PALOMBO

160616 – Rapport APIJ – Clairvaux MC

Related posts