Regards croisés, voire presque louches !

UNION REGIONALE

U.F.A.P

de la D.I.S.P de DIJON

 

                                       DIJON, le 31 août 2017

 

 

Regards croisés,

voire presque louches !

 

 

La 18ème édition du journal interne de la Direction Interrégionale nommé « regards croisés » suscite de la part de notre Organisation une double réaction partant du Bureau Local UFAP du Centre Pénitentiaire de Varennes le Grand pour en finir par la présente.

 

Ainsi en page 4 de cet outil de communication, nous retrouvons un très bel article, nourri de différents témoignages d’acteurs du terrain et détaillant assez parfaitement le métier de « Surveillant Référent » mis en place au sein de cette structure depuis le mois de septembre 2013.

 

A lire et à relire cette rubrique, on pourrait même se demander, pourquoi l’Administration, qui semble avoir construit SEULE ce dispositif n’a t-elle pas ambitionné de le faire « pousser » comme des champignons dans bon nombre d’autres établissements à l’instar de ce qu’elle fait pour le « NODULE » respecto sous sa forme actuelle.

 

Les explications sont ailleurs et ne se trouvent HELAS pas dans cette propagande finement orchestrée !

 

Ce projet Surveillant Référent dont SEULE l’UFAP en détient la paternité semble être l’objet de toutes les polémiques.

 

Polémiques autour de l’autorité Institutionnelle accordée aux Surveillants Référents et qui découle naturellement de ce dispositif, dans une « Maison » où le chaos des détentions est préféré à l’ordre républicain !

 

Dans une maison où les « harlem shake » et autres clips nous ridiculisant sont désormais cautionnés par des régimes de détention libertaires !

 

Dans une « maison » où l’agression d’un Fonctionnaire Pénitentiaire est remisée au rayon des anecdotes ou des pertes et profits !

 

Polémiques aussi, sur les capacités du pouvoir Administratif à réformer.

 

En effet, rendre la paternité de ce dispositif à notre Organisation Syndicale, c’est admettre en filigrane, l’incapacité des plus hauts Responsables de la Direction de l’Administration Pénitentiaire, à faire ce pour quoi ils sont grassement payés, à savoir : faire évoluer notre Institution, notamment en soignant ses maux.

 

Parce qu’une ex directrice « excitée du bulbe » avait décidé de « tuer » ce projet et au passage leurs instigateurs, alors dans un souci de continuité irréfléchie du service public, voici que toute référence à notre Organisation, autour de NOTRE projet, doit être bannie.

 

N’est ce pas là une vision plutôt dépassée du dialogue social, dans une société qui dit vouloir le moderniser ?

 

L’Union Régionale UFAP, par sa réaction, réaffirme que les raisons de ces polémiques doivent être balayées d’un revers de main, par les nouveaux Responsables de notre Institution, qui doivent, au contraire de leurs prédécesseurs, prendre conscience des enjeux de cette évolution.

 

 

Tout comme nous, ils ont le devoir de veiller sur l’état de santé physique et psychologique des Personnels en les sortant du marasme dans lequel ces derniers œuvrent ;

 

Tout comme nous, ils ont le devoir d’adapter nos missions à l’évolution de notre Société ;

 

Tout comme nous, ils ont le devoir de changer l’image de notre Institution ;

 

Et enfin, ils ont le devoir de respecter les partenaires sociaux que nous sommes légitimement et par la voie des urnes.

 

 

Afin d’aboutir à cela, il leur faudra admettre que ce projet, né en 2008, au sein de l’Union Régionale UFAP de Dijon, a franchi tous les obstacles possibles et imaginables, avant d’arriver à sa mise en pratique, en septembre 2013 au sein du CP de Varennes le Grand.

 

Il leur faudra admettre que le retard pris dans l’évolution nécessaire de ce dispositif, ne tient qu’aux manigances d’une échevine anormalement nerveuse et d’un chef d’établissement anormalement directeur.

 

A présent l’Union Régionale UFAP de Dijon, entend bien, dans un climat propice, à continuer son travail dans ce domaine, afin de tendre vers une Administration Sûre* pour ses Fonctionnaires, Moderne pour notre Société car enfin Rénovée (*Gilles Sicard – Yves Perset année 90).

 

Enfin, l’UFAP par ce communiqué renvoie l’Administration à ses Responsabilités en lui indiquant que si ses Responsables partagent la même volonté de modernisation de notre service public, alors nous devons contractualiser cette vue d’esprit au travers d’un protocole qui en fixera les contours.

 

La balle est dans le camp de la DISP à présent !

 

 

                                                                                  

                                                                              Pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de DIJON

                                                                                                     Les Secrétaires Généraux,

                                                                                                        Thierry CORDELETTE

                                                                                                              Angui ANASSE

                                                                                                         Bastien DELAGNEAU

                                                                                                           Laurent BOITRAND

 

 

 

  U.R UFAP  –  72 rue d’Auxonne  – 21 033 DIJON Cedex  – Tél : 03.80.63.85.78  –  Fax : 03.80.65.24.86 –  Port : 06.11.30.68.66

 

Related posts