Saint-Mihiel : Qu’il parte, il est grand temps !!!

Cela fait maintenant presque deux ans que nos collègues souffrent d’une gestion catastrophique de leur établissement due à l’absence de décision du directeur.

Les deux exemples ci-dessous sont l’illustration parfaite de cet investissement hors norme !!!

Pour le premier, nous citerons les discussions et palabres en tous genres pour qu’enfin une charte de gestion puisse bientôt voir le jour… Et pour le second, la réaction provocatrice des derniers jours concernant le service 2018, lorsqu’il a décidé en réponse à un tract local appelant à un mouvement d’imposer un service sans même prendre en compte les modifications cohérentes proposées…

Que penser aussi, de cette annonce pleine de fantaisie lors du dernier Comité Technique ; « je ne souhaite plus adresser la parole à ce monsieur » en parlant de notre secrétaire local… Bref, vous l’aurez compris, pour ce qui est de la gestion du dialogue social, on repassera !!!

Nous aurions pu espérer qu’il se rattrape par la gestion de sa détention. Mais là non plus le compte n’y est pas… Les seuls à payer l’addition sont les Personnels ! Le mal-être saute aux yeux et pourtant ce directeur continue de détourner le regard… !!!

 Des procédures disciplinaires peu suivies, une frilosité chronique à recadrer les détenus récalcitrants… générant un sentiment d’impunité total et laissant la place au caïdat … Les agents sont réduits à gérer au mieux une population pénale exploitant la moindre ficelle de ce laxisme ambiant et organisé. Cette situation nous donne la nausée ! Cet établissement est devenu une vraie poudrière et cette gestion n’y est pas étrangère, loin s’en faut !!!

 L’enchaînement des agressions verbales et physiques donnent froid dans le dos! La terrible semaine que nous venons de vivre en est la triste manifestation, pas moins de cinq collègues agressés par deux détenus en deux jours pour des motifs plus futiles les uns que les autres.

Les trois premiers pour une simple saisie de portable suite à une fouille ciblée… Et les deux derniers pour avoir osé baisser le son d’une chaîne hifi…

Si ce n’est pas l’autorité des personnels qui fout le camp, il va falloir nous le démontrer, et si ce n’est pas le Directeur, qui en est le responsable?

Nous profitons de ce communiqué pour souhaiter bien évidemment un prompt rétablissement à nos cinq collègues ayant subi les foudres de ces voyous…

Nous gardons à l’esprit et réitérons haut et fort à l’Administration qui continue de faire la sourde oreille que pour ces agents blessés et meurtris… Rien ne sera plus jamais comme avant !!!

L’UFAP Grand-Est soutient naturellement le mouvement du jeudi 16 novembre 2017 dès 6h30 et appelle l’ensemble des agents à venir exprimer leur solidarité et leur mécontentement.

 

Le lundi 13 novembre  2017,

    Pour l’union régionale,

Les secrétaires généraux,

 

Related posts