Sécurisation des Structures Pénitentiaires dans le cadre de la menace terroriste

Monsieur le Ministre,

L’UFAP UNSa Justice a l’honneur d’appeler votre attention sur la nécessaire sécurisation des structures pénitentiaires dans le cadre du risque d’attentats qui pèse sur notre pays en général et les structures pénitentiaires en particulier.

La menace concernant les Personnels et les structures pénitentiaires n’est certes pas nouvelle.

Cependant, les récents actes terroristes, et plus particulièrement celui de Magnanville dont l’auteur a appelé à s’en prendre aux Personnels de notre administration, nous confirment que cette menace n’est pas que virtuelle.

Les établissements pénitentiaires, les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP) tout comme l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP) et les locaux du Millénaire constituent autant de cibles potentielles avérées pour les terroristes, sans compter le risque cyber et le risque d’ingérence.

L’ensemble des établissements pénitentiaires, et plus particulièrement ceux accueillant une unité dédiée ou hébergeant des personnes détenues incarcérées pour faits de terrorisme ou radicalisées, doivent faire l’objet d’une politique volontariste de sécurisation. Pour l’UFAP UNSa Justice, les mesures prises par la direction de l’administration pénitentiaire depuis la promulgation de l’état d’urgence ne sont pas suffisantes et efficientes. Elles ne constituent qu’un simple rappel de notes antérieures aux attentats de 2015-2016 et ne prennent pas en compte la gravité et la réalité de la menace actuelle.

Les antennes SPIP en milieu ouvert présentent une très forte vulnérabilité. La sécurité des Personnels et des locaux doit être renforcée et étendue bien au-delà des simples protocoles signés localement avec les forces de l’ordre. Les conditions d’accès aux locaux et d’accueil des personnes suivies doivent être revues.

Enfin, s’agissant de l’ENAP, véritable vitrine de l’administration pénitentiaire, notre Organisation Syndicale juge la situation plus que préoccupante.

Le campus de l’école est ouvert et accessible à toute personne extérieure sans aucun contrôle ou système de surveillance.

Les amphithéâtres constituent de véritables pièges en cas d’attaque. Le restaurant représente une cible de choix avec la présence de plus de 500 personnes lors de la pause méridienne.

Pour l’UFAP UNSa Justice, l’ENAP est une proie facile, une cible idéale, facilement accessible pour une action d’ampleur.

Afin de limiter les risques, notre Organisation Syndicale propose la pose d’une clôture périphérique, le déploiement d’un système de vidéosurveillance ainsi que la mise en œuvre d’un contrôle des personnes entrant sur le site. Une réflexion pourrait aussi être envisagée sur la possibilité d’autoriser les moniteurs de tir à porter une arme en permanence sur le campus. L’ensemble de ces mesures offrent des possibilités réelles de sécurisation du site, une capacité à réagir en cas d’incident et à limiter les conséquences d’une attaque organisée.

L’UFAP UNSa Justice ne doute pas que la sécurité de vos Personnels et celle des locaux constituent pour vous une véritable et réelle priorité !

Dans l’attente des directives que vous voudrez bien transmettre à la direction de l’administration pénitentiaire, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de nos sentiments respectueux.

 

Pour l’UFAP UNSa Justice,

Le secrétaire général,

Jean-François FORGET

Related posts