UN ÉTÉ CANICULAIRE POUR LES PERSONNELS TOUS CORPS ET GRADES CONFONDUS

La surpopulation carcérale est toujours aussi grandissante sur le CP Bordeaux-Gradignan et l’UFAP/UNSa Justice constate que rien ne bouge :
Bâtiment A : capacité 233 – occupation 425 soit un taux d’occupation de 171,17% et surtout 10 matelas au sol.
Bâtiment B : capacité 95 – occupation 152 soit un taux d’occupation de 164 %.
Quartier femmes : capacité 24 – occupation 52 soit un taux d’occupation de 222,73% et surtout 8 matelas au sol.
Les conditions de travail du personnel sont devenues inacceptables et indignes d’un établissement public labellisé RPE.
L’UFAP/UNSa Justice s’insurge devant nos dirigeants qui persistent à mettre en danger la sécurité des personnels. Pourtant les fonctionnaires pénitentiaires restent dignes et continuent d’assurer leurs missions avec le professionnalisme qui est le leur, courbant l’échine dans des conditions de plus en plus complexes .
Les risques psycho-sociaux et la surcharge de travail sont le quotidien des personnels pénitentiaires, tous corps et grades confondus. Pour preuve, le simple chiffre de 10407 heures supplémentaires sur les mois de juillet et août.
L’UFAP/UNSa Justice ne peut rester sans réaction face à cette situation et demande la mise en place d’une véritable politique de transfèrement vers d’autres structures pénitentiaires et la prise en compte des postes vacants (manque 23 agents) sur le CP de Bordeaux-Gradignan.
Les personnels en ont marre de travailler en mode dégradé avec des charges de travail insensées, des rythmes de travail inhumains dans un contexte d’insécurité permanente.

le 28/09/2017
le bureau Local du CP Bordeaux-Gradignan

Related posts