UN PROTOCOLE, S’ EST FAIT POUR ËTRE APPLIQUÉ ! – UFAP Unsa Justice LE HAVRE CP

UFAP-UNSa Justice CP LE HAVRE

 

UN PROTOCOLE,

S’ EST FAIT POUR ËTRE APPLIQUÉ !        

L’UFAP-UNSa JUSTICE a été saisi par les personnels postes fixes dit administratifs (PFDA) mais également par les postes fixes non administratifs (PFNA) du CP Le havre,

En effet la politique en termes de gestion des heures supplémentaires pour les PF ne correspond pas aux textes en vigueur au sein de notre administration. Suite à la signature du protocole DATI du 11 mai 2009, les postes fixes peuvent faire le choix entre la récupération ou le paiement des heures. A ce jour, la DISP Rennes impose la récupération.

                             POURQUOI ? Car c’est le serpent qui se mord la queue !

Pour l’UFAP-UNSa Justice, il est nécessaire de faire respecter ce droit. De plus l‘UFAP-UNSa Justice tiens à mettre en avant le sous effectif constant, qui oblige les personnels, même en poste fixe, à effectuer des heures supplémentaires.

Ils ne le choisissent pas…L’administration leur  IMPOSE par nécessité de service !!!

Sur le sujet des PFNA, notre chef d’établissement nous informe que la DISP de Rennes ne reconnaît pas ce régime. Or, sauf erreur de notre part, ce régime existe dans le logiciel ORIGINE qui reprend toute la réglementation en vigueur au sein de notre administration. Elle voudrait donc mettre nos collègues en régime « agents détention ».

Hors, si les agents en PFNA  passent en régime de détention, ils se verront perdre 1 semaine de congés, ce qui n’est pas négligeable.

Une politique, si elle est injuste, et celle-ci l’est tout particulièrement puisque l’Administration Pénitentiaire ne respecte pas l’application du Protocole d’accord du 11 mai 2009 en son point 5, se doit d’être revue.

Par ailleurs, l’UFAP-Unsa Justice tient à préciser, que les changements que la DI souhaite mettre en œuvre sur notre établissement, ne maîtriseront en rien la gestion des heures supplémentaires.

La DI a les leviers pour rétablir les personnels en poste fixe dans leur bon droit à savoir, se faire rétribuer les heures supplémentaires effectuées si c’est leur volonté.

Quand le CP LE HAVRE aura l’effectif requis et indispensable pour un bon fonctionnement, alors les difficultés rencontrées s’amoindriront et tout le monde y trouvera son compte. 

Le secrétaire local                                                                                                                   

Le 13 juin 2017

Related posts