UR de Dijon – La faute à pas de chance

Depuis plusieurs mois, et à chaque drame que vivent les Personnels Pénitentiaires, les technocrates abusent d’éléments de langage qui visent à dire que ce que nous vivons n’est juste que la faute à pas de chance. 

Cette rhétorique, entendue encore hier suite à deux prises d’otage consécutives sur notre Région, devient insupportable surtout lorsqu’elle émane de gens qui détiennent le pouvoir de faire changer les choses, mais qui sont dans l’incapacité de comprendre ce qui se passe sur le terrain. 

A l’instar de nos Collègues Policiers et Gendarmes, les Personnels Pénitentiaires souffrent réellement d’une politique pénale et carcérale qui ne se règle pas à coups d’ICP ou de primes diverses. 

C’est bel et bien un changement de cap qui doit être opéré au sein de l’Institution Pénitentiaire tendant à rendre celle-ci sécuritaire pour les Personnels qui y travaillent, si nous voulons que ces derniers participent sereinement à la sécurité de nos Concitoyens. 

L’Union Régionale UFAP de DIJON appelle, dès aujourd’hui, l’ensemble des Responsables Locaux de l’UFAP à mobiliser les Personnels frappés par la désinvolture de nos dirigeants afin que la riposte durable et forte s’organise. 

L’Union Régionale UFAP crie son ras-le-bol face à ce saccage du service public pénitentiaire, saccage organisé autour des modes dégradés, des découvertures de postes, de l’abandon de l’autorité pénitentiaire au profit du pouvoir conféré à la population pénale et à la place non maîtrisée faite au social dans nos détentions. 

L’Union Régionale UFAP de DIJON demande à ce que des Assemblées Générales se tiennent sur l’ensemble des Etablissements de notre Région afin d’élaborer une ligne commune de revendications propres aux réalités du terrain.

 Jeudi 10 novembre 2016, le Comité Directeur de l’Union Régionale se rassemblera en Congrès Régional ; il sera alors durant cette journée abordé la question du mouvement social que nous impose l’attitude de nos dirigeants qui tentent, par tous les biais, d’agenouiller les syndicalistes que nous sommes, pour mieux asservir les Personnels que nous représentons.

Les Personnels Pénitentiaires qui, semble-t-il, n’ont pas adopté le régime nord-coréen, n’entendent pas se laisser marcher dessus sans réagir, et encore moins ceux qui ont décidé de les représenter, en tout cas, au sein de l’UFAP.        

Pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de DIJON

Les Secrétaires Généraux, 

Thierry CORDELETTE et Angui ANASSE

la-faute-a-pas-de-chance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related posts