UR de Dijon – Samedi 5 novembre 2016, prise d’otage au Centre de Détention de Joux-la-Ville, la série continue !

 Tout juste 24 heures après que notre Camarade Eric ne subisse les foudres d’un forcené à la Maison d’Arrêt de DIJON, ce fût au tour de Raphaël au Centre de Détention de JOUX-LA-VILLE de pâtir du laxisme pénitentiaire qui conduit, de facto, au déferlement de violences gratuites orchestrées par des voyous qui, finalement, décortiquent assez bien le climat insécuritaire voulu par nos Dirigeants.

A la distribution du repas du soir (encore), Raphaël s’est retrouvé avec une lame placée sur la gorge, puis ensuite, ligoté par son preneur d’otage en cellule. 

Ce dernier lui a dérobé ses clés et son appareil de communication, Chacun imaginera le but !. 

C’est parce que ce voyou a effectué une mauvaise manœuvre avec l’appareil de communication que l’alarme a été immédiatement donnée par l’Agent du PIC qui s’est rendu compte que rien ne se passait normalement sur cette unité de vie. 

Un premier Collègue s’est alors rendu sur place, puis ensuite d’autres, qui ont là aussi, avec sang-froid et détermination, bien cerné la situation, et ont profité d’un moment d’inattention du forcené pour le maîtriser immédiatement. 

Cette prise d’otage qui a duré environ 15 minutes n’est pas pour autant à minimiser, au regard de ce laps de temps. 

Le traumatisme subi par Raphaël ne tient évidemment pas compte des minutes écoulées mais bel et bien de la violence des faits. 

Il devient, hélas de coutume, que notre Union Régionale UFAP soutienne moralement, et félicitent avec la même fréquence les Personnels des Etablissements de notre Région, qui subissent dorénavant, de manière quasi quotidienne, la violence gratuite de la population pénale, sans réaction aucune des dirigeants de l’Administration Pénitentiaire qui se contentent de communiqués de soutien alors QU’EUX détiennent le pouvoir de faire changer les choses.

 

Notons aussi qu’il y a quelques mois le Centre de Détention de JOUX-LA-VILLE, et plus particulièrement leurs dirigeants se targuaient d’être les bons élèves de la classe en matière de réduction d’heures supplémentaires gérée à coups de mode dégradé !. 

Aujourd’hui, quelques Personnels du Centre de Détention de JOUX-LA-VILLE ont décidé de se mobiliser devant les portes de cette structure, à l’appel du bureau local UFAP, et nous les saluons là-aussi pour leur courage en ces temps où le pouvoir s’échine à réprimer les contestataires d’une politique carcérale calamiteuse. 

L’Union Régionale UFAP soutient bien évidemment ce mouvement social et va, dès ce jour, organiser son ampleur !.

Quant à Toi, Raphaël, nous t’apportons là-aussi notre indéfectible soutien ainsi qu’à Ceux qui t’entourent et souhaitons, là-aussi, que tu puisses te reconstruire, autant que faire ce peu, après une telle situation. 

Nous félicitons aussi l’intervention des Personnels présents ce jour-là qui a permis de mettre fin à cette prise d’otage, tout en préservant l’intégrité physique de leur collègue.                                   

Pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de DIJON

Les Secrétaires Généraux,

Thierry CORDELETTE et Angui ANASSE

prise-d-otage-centre-de-detention-joux-la-ville

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related posts