UR de Grand-Est – Les directions locales et interrégionales s’entêtent, les Personnels restent dans l’action !

BRAVO à tous les Personnels du centre de détention d’Ecrouves qui se sont massivement mobilisés ! L’intérêt qu’ils portent à leur outil de travail ne souffre d’aucune ambiguïté !

 NON à l’isolement du surveillant !

A travers ce mouvement ils ont exprimé leur colère, ils ont clairement démontré qu’ils refusaient cette restructuration dangereuse et néfaste pour leurs conditions de travail ! 

Malgré le blocage de l’établissement par plus de la moitié des agents concernés par ce projet et bien que le directeur nous ait déclaré être prêt à faire machine arrière si l’ordre lui était donné par la D.I.

Il n’y aura pas d’arrêt immédiat de cette mesure destructrice !

La directrice interrégionale maintient l’extension du régime contrôlé. Elle nous propose de s’associer pendant une période expérimentale de trois à quatre mois avant d’en dresser un bilan… 

Bah tiens, et puis la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu !

Madame la Directrice, vous n’avez pas compris le message : vos Personnels ne veulent pas s’inscrire dans cette expérimentation! Votre décision ne nous convient pas !

Par ailleurs, suite à notre Assemblée Générale, les collègues ont décidé  de rester mobilisés. D’autres actions médiatisées seront certainement organisées dans les semaines à venir.

 Afin de marquer notre soutien indéfectible, les représentants UFAP réunis ce même jour en Comité Technique interrégional, ont été « les seuls » à  boycotter cette instance après lecture d’une déclaration liminaire. 

L’Union Régionale salue la cohésion, le courage et la détermination de l’ensemble des Personnels dans ce combat dont l’objectif principal consiste à exercer leurs missions régaliennes en toute sécurité.

Le combat continue… et il n’est pas prêt de s’arrêter ! 

Mercredi 11 janvier 2017,

Pour l’union régionale,

Les secrétaires généraux,

tract régional ecrouves11-01

Related posts