UR de Lyon – 187ème promotion de surveillant(e)s Les candidats à la mobilité doivent-ils attendre ?

C’est le sujet qui fait bondir nombre de surveillant(e)s de la 187ème promotion

depuis qu’ils ont appris le report de la Commission Administrative Paritaire de mobilité

à une date où leur titularisation est acquise.

Prévue en effet du 13 au 21 juin, cette CAP a été retardée d’une semaine en raison de difficultés importantes dans la fiabilité des données contenues dans le logiciel de gestion.

Mais revenons quelques semaines en arrière lorsque les Personnels d’Application de cette promotion apprenaient qu’à 2 jours près, ils ne pourraient malheureusement pas faire acte de candidature en raison de leur non titularisation à l’ouverture de la CAP.

A l’époque, bien que particulièrement déçus, ils se résignaient à attendre d’être en mesure de le faire à l’occasion de la mobilité de fin d’année.

Et ce, même si plusieurs pouvaient légitimement prétendre partir en mutation au vu des coins de France sollicités où peu de demandes de personnels sont enregistrées…

Avouons que ça ne gêne pas grand monde quand même d’autoriser de jeunes futurs titulaires « officiellement » à solliciter des destinations dont les postes resteront vacants faute de candidats et qui du coup seront proposés règlementairement à la promotion suivante à sa sortie ENAP !

Ceci revient à donner à des élèves ce que l’on refuse aux stagiaires

à deux jours de leur titularisation effective !!!

Aussi, lorsqu’ils ont appris que la CAP était reportée d’une semaine, l’espoir est revenu de pouvoir candidater dès cette 1ère mobilité de l’année…

C’était malheureusement sans compter sur l’intransigeance de nos dirigeants qui bien que ces agents soient désormais titulaires ne leur ont quand même pas donné cette possibilité.

Cette situation vécue comme une injustice par les intéressés n’est pas faite pour les rassurer sur une profession qui voit de plus en plus le départ de ses personnels, notamment de surveillance, vers d’autres cieux : détachements, congés sans traitement, disponibilité, démissions…

Est-ce comme cela que la DAP compte « fidéliser » les agents dans les primo-affectations ?

En tous cas, l’UR/UFAP-Unsa Justice de LYON se prépare à aider toutes celles et ceux qui le souhaitent au sein des établissements de la région à recourir contre cette décision quelque peu arbitraire au vu de l’infime gêne qu’elle aurait occasionnée … 

Lyon, le 21 juin 2016

Pour l’UR/UFAP-Unsa Justice de Lyon

Les secrétaires Généraux

21.06.2016 – La 187ème écartée de la mobilité

 

Related posts