UR de Strasbourg – Nos Dirigeants vont-ils réagir…

Ce matin, à l’appel de l’UFAP UNSa justice, l’ensemble des personnels se sont rassemblés et ont appliqué un retard d’un quart d’heure à la prise de service dans la plupart des structures de la région. 

En soutien à nos collègues de Valence, Osny, Poitiers, Uzerche et tant d’autres qui ont subi une vague de violence sans précédent. 

Ces actes sont inadmissibles et nous mettent en colère !

La région Est-Strasbourg est loin d’être épargnée… les violences sont quotidiennes, le risque d’agression est permanent, la surpopulation pénale favorisant la promiscuité est un facteur de conflits réguliers, les heures supplémentaires dues au sous-effectif  épuisent les agents…

Pour couronner toute cette chienlit, nous assistons à l’incompétence de nos têtes pensantes à mettre en œuvre une réelle politique sécuritaire quant à la gestion des détenus faisant l’objet d’un suivi pour la radicalisation. 

Combien faudra-t-il d’actes graves pour que les (ir)responsables de cette administration prennent enfin des mesures dignes de ce nom, afin d’assurer la sécurité de ses personnels ?

Cette situation ne peut plus durer !

L’action d’aujourd’hui n’était ni plus ni moins qu’un avertissement. 

Nous n’attendrons pas qu’un drame se produise et n’accepterons pas d’être réduit à de la « chair à canon ».

Si aucun acte fort n’est présenté par les « ronds de cuir » nous appellerons les Personnels à un mouvement d’ampleur !!!

il est hors de question que ces actes de violences restent sans suite !

Ecrouves le 29 septembre 2016

Les Secrétaires Généraux de l’UR Grand-Est      

tract2909-1                    

Related posts