UR Grand-Est – Le DAP marche sur la libre expression syndicale

Le 18 Novembre 2016, le secrétaire général de notre organisation reçoit un courrier de Philippe GALLI,  Directeur de l’Administration Pénitentiaire. Ce dernier explique que les représentants locaux ont diffusé un tract de l’intersyndicale CGT, FO et UFAP-UNSa, en date du 14 juillet au centre pénitentiaire de METZ.

Ce tract met soit disant en cause de manière diffamatoire et injurieuse la direction de cet établissement, en lui prêtant un comportement non professionnel à l’égard d’une personne détenue.

Monsieur Philippe GALLI  juge que la volonté manifeste de nuire exprimée par nos représentants excède la libre expression syndicale. Aussi, il lui serait particulièrement agréable de connaître la position de Jean François FORGET en qualité de responsable national, sur ces comportements fautifs et sur la manière dont Jean-François envisagerait de mettre un terme à ces dérives.

 Replaçons l’église au milieu du village !

Exaspérés, par la gestion laxiste d’un transfert disciplinaire, bien connu d’une bonne partie de nos établissements pour ces multiples agressions, menaces récurrentes et insultes quotidiennes .

Excédés, par une direction  voulant le placer en détention classique malgré son comportement provocateur et irrespectueux envers les personnels de surveillance.

Trompés, par une direction qui lui octroie 9 TOURS DE PARLOIRS EN DEUX JOURS et un accès au téléphone situé chez le chef de détention !

Les représentants des personnels ont en effet rédigé le 14 juillet en intersyndicale un tract intitulé « Surveillant tu aimes ton métier ? Je fais ce que je peux !!!! 

Monsieur GALLI, Ce tract dénonce avec une pointe d’humour et d’ironie, le bourbier puant, dans lequel les galériens de coursives que nous sommes, s’enlisent de jour en jour.

Il met en exergue le fossé creusé, entre des personnels de surveillance qui subissent la violente réalité du terrain et des directions qui en sont complètement déconnectées.

Monsieur GALLI, votre vision étriquée du dialogue social ne nous convient pas !

Nous espérons que vous porterez le même intérêt pour lutter contre l’isolement des Personnels ou par exemple sur les futures dispositions de gestion des détenus violents ou radicalisés.

 Quant à l’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est, elle continuera inlassablement à dénoncer, à condamner et à s’opposer à tous ces types de dysfonctionnement mettant en danger permanent les Personnels. 

Pour l’avenir, l’UFAP/UNSa-Justice Grand-Est, vous demande avec courtoisie et respect (dixit votre courrier), de veiller à ce que vos directeurs se conforment, à maintenir l’ordre, la discipline et l’autorité  des personnels vis-à-vis de la population pénale.

A bon Entendeur !

Vendredi 25 nov. 16,

Pour l’union régionale,

Arnaud GATEAU,

tract-dap2511

Related posts