UR Grand-Est – Visite du CP et du P.R.E.J. de METZ

Mardi 07 février 2017, accompagnés de nos représentants locaux et de Jean-François FORGET, nous avons visité les locaux de l’établissement. Nous avons pu échanger longuement et chaleureusement avec l’ensemble des personnels en exercice sur la structure…

Tout d’abord, nous souhaitons un prompt rétablissement à nos deux collègues lâchement agressés la veille et exigeons à l’encontre de cette racaille des sanctions disciplinaires et pénales exemplaires.

Joli pot-pourri ou cocktail explosif …

Le premier constat est un manque récurrent de personnels, d’ailleurs LE MODE DEGRADE EST DEVENU UNE INSTITUTION… cet établissement comme tant d’autres souffre grandement de la SURPOPULATION  PENALE !!!

Les chiffres parlent d’eux même :

617 détenus pour 364 places théoriques.  Un  taux d’occupation qui atteint 182% !!!

La structure est pour le moins atypique, la mise en place des différents mouvements y est peu encadrée…

Concernant l’aile gauche au premier étage du grand quartier,  un accord de principe sur la fermeture des portes de cellules a été obtenu auprès de la Chef de détention, à qui nous avons fait constater l’incohérence de ce régime de «confiance ».

En effet, les détenus sont livrés à l’oisiveté et squattent clairement la coursive. Ouvrir des portes oui …si derrière des activités sont proposées ! Pas pour laisser les détenus se regrouper et vaquer à de sombres occupations !!!

Bref, la Chef de détention nous a affirmé que puisque les détenus ne jouaient pas « le jeu », cette unité d’hébergement serait fermée pour 15 jours dans un 1er temps. C’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant, au prochain Comité Technique, l’UFAP ne manquera d’exiger à nouveau la fermeture !

Quartier « femmes »

L’isolement du quartier « femmes » pose un réel problème. Il n’y a tout simplement pas d’encadrement afin d’assurer les mouvements, les collègues y exerçant en binôme se retrouvent très souvent seule car  accaparées par l’accompagnement des détenues vers divers services. Là-aussi, nous avons pu constater les « bizarreries » de la structure avec encore la présence de dortoirs exigus pour 6 détenues…!

Des conditions de détention et de travail dignes d’une époque révolue !!!

LES PREJ

Le  Pôle est actuellement réduit à 21 agents et un seul gradé, renforcé depuis peu par un réserviste.

Les heures supplémentaires sont comme ailleurs exponentielles ! Comment nos dirigeants peuvent-ils imaginer le fonctionnement futur des ESP et ELSP avec ce manque de personnels ?

Les locaux de type « Algeco » sont inadaptés, une petite salle commune (piquet, bureau, restauration…) au sein de laquelle les agents se retrouvent vite les uns sur les autres. Des vestiaires sous-dimensionnés qui servent aussi de salle de sport, uniquement 2 douches et 2 toilettes à disposition…

Certains véhicules sont perforés, l’air froid et la pluie s’y infiltrent systématiquement.

Pour couronner le tout, le nouveau logiciel ROMEO qui vient tout juste d’être mis en place laisse entrevoir de réelles difficultés organisationnelles et ne permet pas la lisibilité attendue dans la programmation des équipages…

Le recours à la débrouille au quotidien…

Jeudi 09 février 2017,

Pour l’Union Régionale,

Les  secrétaires généraux,

Visite CP de Metz

Related posts