VLM la Situation devient critique

Depuis des mois, la situation de VLM devient critique et la violence quotidienne ! …

Entre des voyous surpris au téléphone et agressant une Surveillante avant de donner plusieurs coups à deux autres Collègues ; des détenus très agressifs et ne supportant pas la moindre contrariété, ou encore, une racaille tentant d’asséner un coup de tête au visage d’un Officier avec l’utilisation d’une fourchette comme arme ! …

La liste n’est malheureusement pas exhaustive et le bilan déjà très lourd ! …

L’UFAP UNSa Justice déplore et condamne ces agressions qui deviennent malheureusement quotidiennes à VLM ! …

Mercredi l’établissement a été une nouvelle fois le théâtre de scènes de violences envers les Personnels. En effet, une rocambolesque évasion lors d’une extraction médicale, s’est déroulée, mercredi vers 23h des urgences du CHU Lapeyronie, à Montpellier.

Apparemment suite à un malaise, l’UCSA a demandé l’extraction d’un détenu pour un scanner et des points de suture. L’extraction a commencé avec le service de jour (vers 18h30), relayée par le service de nuit (vers 21h30).

Les soins se sont déroulés normalement, puis vers minuit, lors de la sortie de l’hôpital une femme a gazé les Agents à l’aide d’une bombe lacrymogène.

Elle aurait sorti une arme et braqué nos Collègues qui venaient de se faire gazer, pour prendre la fuite avec le détenu. Elle a aussi fait usage de son arme alors qu’ils étaient poursuivis.

La BAC a été immédiatement avertie par les Collègues.

Cette réactivité a permis aux agents de la BAC d’interpeller le fuyard dans la demi-heure qui s’en est suivie. La femme complice est toujours en cavale.

L’UFAP UNSa Justice apporte son soutien inconditionnel à l’ensemble des Personnels de VLM et en particulier à nos Collègues agressés, dont le professionnalisme doit être mis à l’honneur !…

L’UFAP UNSa Justice leur souhaite un prompt rétablissement.

L’UFAP UNSa Justice condamne fermement l’irresponsabilité des deux personnels médicaux qui ont permis cette extraction dont le SAMU avait préalablement diagnostiqué une simulation de la part de ce voyou qui devra être classé DPS et transféré à l’issue de sa GAV.

L’UFAP UNSa Justice dénonce une nouvelle fois les conditions de sécurité pour les Personnels en exercice lors d’une extraction.

Très clairement, le monde médical doit être recadré dans son approche et son manque d’implication, de sensibilisation concernant les profils de ceux que nous gardons et de la notion essentielle de SÉCURITÉ ! … Tout cela devient insupportable et contraire aux obligations que nous avons tous en termes de prise en charge de ces individus qui ne doivent plus être considérés seulement comme de simples patients ! … Il y a aussi matière à mettre un terme à ces extractions médicales injustifiées à des moments de la gestion d’un établissement où les services sont en format restreint, comme c’est souvent le cas en service de nuit !

Dans le cadre des travaux qui s’ouvrent sur nos missions, notamment à l’extérieur des établissements, l ‘UFAP UNSa Justice continuera à exiger la sécurité des Personnels, les moyens matériels, humains et réglementaires qui doivent permettre de remplir pleinement cette sécurité pour les Agents et l’ensemble de la société

Paris, le 13 janvier 2017

Pour l’UFAP UNSa Justice

Les Secrétaires Généraux.

130117 – VLM la situation devient critique !!

 

 

.

Related posts