Y A-T-IL UN PILOTE DANS L’AVION ?

Jeudi 2 février, le DAP conviait les Organisations Syndicales représentatives à siéger au CT-AP afin d’aborder des points importants, comme :

  • Le projet de décret relatif à l’application de la politique de réduction des risques et des dommages en milieu carcéral.
  • Le projet de note relative à la doctrine d’emploi des binômes de soutien.
  • Le projet de note relative à l’évaluation de la radicalisation des personnes détenues en quartier d’évaluation de la radicalisation (QER).
  • Le projet de fiche technique relative aux critères de mobilité des CPIP.
  • Les projets de décret relatifs à l’indiciaire et au statutaire du PPCR des Personnels du CEA, du Corps de Commandement, des Techniques et d’Insertion Probation.

Et à la demande des Organisations Syndicales, la situation de Vendin Le Vieil et la gestion des CAP des Personnels de Surveillance ont été abordées.

C’est-à-dire, un ordre du jour suffisamment important sur son contenu, pour que dans l’intérêt des Personnels et de l’Institution, il soit appréhendé et préparé sérieusement afin de permettre un débat serein et constructif avec les Organisations Syndicales représentatives !…

Il n’en fût rien !… Ce CT-AP aura duré près de 10 heures sans intérêt !… Une véritable « HONTE ! », une incurie pilotée par un président de séance tournant, mettant à mal le suivi des débats pour l’administration !…

Et que dire des experts de l’administration, nous présentant des dossiers sans trop de préparation pour les uns, ou sans avoir calé leurs travaux avec leurs cadres pour les autres, surfant ainsi sur l’hypothèse de notre méconnaissance ?!… C’est pitoyable !… Indigne d’être représentant de cette Institution !… Le comble dans tout cela, c’est qu’au quotidien les Personnels se voient sanctionnés d’1/30ème pour travail non fait ou mal fait, de mises à pied et autres quand ils expriment légitimement leur colère !

Résultat des courses, pour un CT-AP de 10 heures, le DAP a obtenu ce qu’il était venu chercher, à savoir que tous les textes présentés soient retoqués par les OS, dont 4/5ème à l’unanimité !…

Bravo Monsieur le Directeur !…

Enfin, le feu d’artifice pitoyable de cette journée aura été le peu d’intérêt et d’engagements concernant la situation de Vendin Le-Vieil et le sujet du sempiternel report de la CAP des surveillants.

Il faudra attendre la fin de cette instance pour avoir confirmation de ce que nous ressentons depuis près d’un an.  La DAP nous annonce un énième report de la CAP de Svts à une date hypothétique au mois de mars ou plus tard, puis un report tout aussi hypothétique de la CAP de 1er Svts, puis celle des Spécialistes qu’il a oublié au passage et enfin la CAP de juin des Svts qu’il renvoie à la rentrée de septembre, etc…

INADMISIBLE !…

Ils auront été jusqu’à nous dire qu’ils sont en incapacité de tenir la CAP des CPIP sur Harmonie, mais ils s’arc-boutent à vouloir faire celle des Personnels du CEA sur ce logiciel qui n’est pas encore stabilisé.

Ils prennent les Personnels pénitentiaires dans leur ensemble et en particulier ceux du CEA pour de la M…. !…. Pire ils nous mentent, refusant de nous avouer la décision prise visant à interrompre le marché de gestion du logiciel « APPLI CAP » sans avoir anticipé la mise en route d’Harmonie pour la gestion des CAP. Au jour d’aujourd’hui, la situation est claire, ils ont planté volontairement la gestion des CAP !… Portant un coup au droit à la mobilité des Personnels de Surveillance !…

L’UFAP UNSa Justice n’entend pas en rester là et laisser ces imposteurs continuer leur casse du service public pénitentiaire à l’aune de chantiers importants et d’un besoin de compétence et d’appétence à nos métiers pour tenter de répondre aux enjeux d’une société chahutée par le terrorisme et de Personnels pénitentiaires qui méritent le respect et le soutien indéfectible de leurs dirigeants.

Pour l’UFAP UNSa Justice, ils sont allés trop loin et elle demande au Garde des Sceaux de prendre les dispositions qui s’imposent afin de corriger le tir. Et pour le coup, il n’y a pas cinquante-six façons d’avancer !… En tout état de cause, pour notre Organisation Syndicale la coupe est pleine et si rien ne change nous agirons en prenant nos responsabilités !

Paris, le 6 février 2017

Pour l’UFAP UNSa Justice

Le Secrétaire Général,

Jean-François FORGET.

060217 – CTAP du 020217 – Y a t-il un pilote dans l’avion

Related posts