1er SURVEILLANTS / OFFICIERS…LA FRACTURE !!! – Tract NANTES CP

Depuis trop longtemps maintenant, un climat délétère subsiste entre les 1er Surveillants et les officiers du QCD de Nantes. Inévitablement, cette situation pollue le fonctionnement de la détention au détriment des Surveillants qui sont impuissants face à ce constat.

Déjà alerté de cette situation en tout début d’année, l’UFAP-UNSa Justice avait réussit à organiser une réunion entre 1er Surveillants et Officiers sous l’égide de Messieurs PAGE et MOROT.

Lors de cette réunion, des choses ont été dites, des décisions ont été arrêtées mais malheureusement, on se rend compte quelques mois plus tard que rien n’a changé, pire, le climat s’est encore dégradé et la fracture que nous voulions réduire  s’est transformée en gouffre.

A qui la faute !!!

Pas aux 1er Surveillants qui font leur possible pour subvenir et faire fonctionner la détention avec les moyens du bord, sans quasiment aucune aide des Officiers.

– Partiellement aux officiers qui s’éloignent chaque jour un peu plus de la  détention pour des raisons diverses et variées.

– Principalement au chef de détention qui ne sait pas orchestrer le travail  de ses collègues Officiers, et qui par ailleurs fait preuve d’une grande maladresse à l’égard des personnels de grade inférieur ;  Nous ne pouvons que lui  conseiller de s’inscrire sur une formation  managériale de rattrapage.

– Complètement à la direction du QCD qui aurait du depuis longtemps entendre ses gradés de détention, orchestrer le travail  avec ses officiers et sur ce point, ce n’est pas manque de lui en avoir fait état.

Si les 1er Surveillants ont très récemment quittés le rapport, ce n’est en rien en signe de défiance mais  bien parce qu’un ras le bol s’est installé chez ces acteurs pénitentiaires qui aspirent à travailler dans une certaine sérénité, qui ne leur est pas proposée actuellement alors que l’attente est grande !!!!

Alors Monsieur le Directeur, quatre possibilités s’offre à vous :

1 – Laissez faire en espérant que demain tout aille mieux ; L’utopie n’a pas sa place dans notre métier !!

2 – Recadrez vos officiers, y compris votre chef de détention qui semble avoir perdu la main ; C’est le minimum !!

3 – Ecouter et entendre vos 1er Surveillants avant le point de non retour et guider vos officiers selon ; Il en est encore temps !!

4 – Ecouter et entendre vos 1er Surveillants et Officiers et ensemble vous réunir «  sans stigmatiser les uns ou les autres » afin d’arrêter un plan de relance pour un fonctionnement normal de la détention avec des 1er Surveillants bien dans leur peau et des Officiers dans leur juste fonction ; C’est du gagnant/gagnant si c’est bien  orchestré !!!

C’est vous qui avez la clé de la « réconciliation » ; A vous d’agir !!!!

                                                                           Le Bureau Local UFAP-UNSa Justice

Le 13 juin 2018

Related posts