mardi 27 octobre , 2020

3-2, où va-t-on ? – Condé-sur-Sarthe CP

Depuis plusieurs semaines, le service des agents en 3-2 est de moins en moins cohérent et la politique actuelle au sein de la maison centrale montre que cela n’ira pas en s’arrangeant.

Déjà, durant le CTS qui s’est déroulé la semaine dernière en présence des syndicats FO et CGT, sachant qu’aucun représentant titulaire ne fait parti du service 3-2 alors que celui ci représente la plus grande partie de l’effectif actuel. On apprend que les nuits (seul avantage du 3-2) désormais se dérouleront à 15 agents au lieu de 16. De ce fait, les agents qui ne travaillent pas la nuit, seront susceptibles d’être rappelés sur l’un de leur deux repos, donc ce service sera transformé en 4-1.

De plus, pour que cela soit possible, les deux organisations présentes ne se sont même pas renseignées sur la faisabilité de ce service à 15 agents de nuit car l’interphonie de la PEP ne peut pas, au jour d’aujourd’hui, être transféré au PCI.

Dans ce même CTS on apprend aussi, qu’un service en 3-3 avec des vacances d’été étalées d’avril à fin septembre, a été proposé à la direction par le syndicat FO. Sachant que le nombre d’agent actuel ne permet pas un tel service (confirmé oralement par le service des agents), ce 3-3 se transformera vite en 4-2, faisant ainsi le bonheur de notre direction et le malheur de nos agents.

L’UFAP/Unsa Justice dénonce le service proposé par FO, qui affaiblira, une nouvelle fois, la qualité de vie des agents.

L’UFAP/Unsa Justice demande que les nuits restent à 16 et que l’on arrête de jouer sur la sécurité des agents pour réduire le nombre d’heures supplémentaires.

Le Bureau Local UFAP/Unsa Justice

Related posts