lundi 23 mai , 2022

Angers, le 03/01/2022


Transferts disciplinaires :
Angers, terre d’accueil ?


Dans la nuit du 2 au 3 janvier 2022, les collègues ont du intervenir dans la cellule du détenu fraîchement arrivé du Mans dans le cadre d’un transfert disciplinaire.


Après avoir passé la journée à faire du tapage et à invectiver les collègues et les autres détenus jusqu’à 4h du matin, ce dernier n’a rien trouvé de mieux à faire que d’ôter les lumières de sa cellule, de détruire tout le mobilier, d’inonder le sol en attendant de pied ferme les collègues.


Le retour au calme sans incident grave n’a été possible que grâce au professionnalisme des agents.
Si un établissement récent comme Le Mans, dûment équipé par l’administration pénitentiaire en matière de sécurité (QD, QI, miradors) ne parvient pas à gérer un tel détenu, qu’attend-on de la MA Angers ? Un miracle ?
Que dire du dernier transfert en provenance de la DI de Dijon…
Un prévenu criminel véhément qui ne cache pas sa volonté de tenter de s’évader par tous
les moyens !


Après avoir épuisé les établissements de Châteauroux, de Tours et de Poitiers, il atterri sur la MA Angers : les juges ou les DI pensent-ils vraiment que notre illustre établissement de 1856 est le plus sécuritaire de l’Ouest ?
L’UFAP demande le transfert immédiat de ces détenus au profil dangereux et rappelle que la MA Angers n’est pas équipé pour les prendre correctement en charge : il en va de la sécurité de tous les agents.


Le Bureau local

Related posts