mardi 09 juillet , 2019

3éme agression sur personnel en moins de 3 mois !!!! – Ajaccio MA

Ce mardi 31 mars 2015 vers 11h30 au 1er étage de la MA d’Ajaccio, un surveillant a été une nouvelle fois victime d’une agression  lâche et gratuite.

Des hurlements ont éclaté dans la coursive du 1er étage, le surveillant du 2eme est venu porter main forte à son collègue du 1er et c’est en réintégrant un détenu dans sa cellule qu’il a été frappé par derrière au niveau de la tête.

Les fonctionnaires de la MA d’Ajaccio ne sont ni les « punching balls » ni les souffre-douleurs de la population pénale devant laquelle notre direction ne cesse de faire des courbettes, ou de détourner le regard pour ne pas être confrontée à la réalité de la détention.

Le peu de personnel qu’il reste sur la coursive est en burn-out et à bout de souffle physique. L’UFAP UNSA Justice tire le signal d’alarme depuis bien longtemps. Le mode dégradé mis en place et légitimé par notre DAP n’arrange rien bien au contraire :

– postes découverts,

– nuits à 3 agents,

– planning au jour le jour,

– accumulation exacerbée des heures supplémentaires…

Ce nouvel incident, cet acte lâche et déterminé prouve que notre établissement sombre dans le chaos. La détention est devenue une véritable poudrière. Faut-il attendre qu’une catastrophe bien plus grave éclate au 9 bd Masseria, de la MA d’Ajaccio pour que notre Administration réagisse ??? Quel dommage !!!

  • Manque de moyens sécuritaires et matériels (une PEP qui est la honte du parc immobilier de l’AP)
  • Des mesures de séparations plus que compliquées à faire respecter étant donné la structure de l’établissement.
  • Plus aucune formation Tir obligatoire ni MTI ni RIA depuis des années.
  • Un QD inoccupé depuis des années malgré des CRI qui restent classés sans suite par notre direction. Etc… Etc…

C’est une honte ! En attendant, ceux qui triment sur la coursive, se font agresser, injurier. L’UFAP UNSA Justice attend le soutien qu’il convient de sa hiérarchie et non des demandes d’explications envers vos petits personnels de surveillance qui vous donne le sentiment d’exercer votre autorité, voire d’exister !!!

L’UFAP UNSA Justice demande des sanctions disciplinaires et judiciaires exemplaires à l’encontre du ou des agresseurs.

L’UFAP UNSA Justice souhaite un prompt rétablissement à notre collègue blessé qui a été transporté aux urgences du Centre Hospitalier Notre Dame de la Miséricorde.

Le secrétaire local

Related posts