4 SURVEILLANTS AGRESSÉS – Tract NANTES CP

Ce jour, quatre collègues ont été victime d’une agression de la part d’un détenu. Lors de la fouille d’une cellule, à l’ouverture de celle-ci,  un autre détenu que l’occupant est seul à l’intérieur.

De plus, les Surveillants le voient cacher un téléphone portable dans son dos. Les agents lui demandent de le leur remettre, ce qu’il refuse de faire en indiquant : «  Le premier qui me touche, je me bats avec lui. »

Il est ensuite monté sur le lit  et lorsque les agents sont intervenus pour le maîtriser et procéder à la fouille, celui-ci s’est rebellé en donnant des coups de poings  et des coups de pieds.

Bilan de cette rébellion agressive : Quatre agents blessés , vu par SOS médecin dont un agent qui bénéficie d’une ITT de 4 jours dans un premier temps.

Le détenu a  finalement a été maîtrisé et conduit au quartier disciplinaire.

Comment expliquer de tels extrêmes dans le comportement de la population pénale ?? Incontestablement parce que celle-ci ne craint plus les CDD et pour cause, la faiblesse des sanctions est légion  sur notre établissement !!!

Nous n’allons pas toutes les lister mais prenons simplement  les dernières sanctions qui sont suffisamment parlantes :

– 20 jours de QD  dont 10 jours fermes pour une double agression de personnels,

–  Des privations de télévision pendant la coupe du monde !!! ( établissement porte ouverte, cherchez l’erreur!!!)

Nous avons connu dans un passé pas si lointain, un laxisme similaire mais, à force de persuasion, nous avions obtenu que les sanctions disciplinaires soient plus en adéquation avec les fautes commises. Depuis quelques mois, nous sommes retombés dans ce travers et ce n’est pas ainsi que la ou les Présidents de la Commission de discipline passeront les bons messages aux personnes détenues qui comparaissent et à l’ensemble de la population pénale en générale.

Par conséquent, L’UFAP-UNSA Justice demande à la Direction de l’établissement l’arrêt de ces simagrées de commissions de discipline. A travers les sanctions ridicules que vous prononcer, vous manquez de respect aux personnels et leur travail.

A ce titre,   ce détenu se devra d’être  sanctionné comme il se doit lors de la CDD ; Ni plus ni moins !!!. Autant dire que l’UFAP-UNSa Justice portera une attention particulière sur la sanction prononcée et n’hésitera pas à dénoncer toute nouvelle faiblesse.

La balle est maintenant dans votre camp pour redresser la barre.…. !!!

P/ le Bureau UFAP-UNSa Justice

Le Secrétaire local

Le 13 juin 2018

Related posts