lundi 27 juin , 2022

CP RENNES VEZIN-A quand la kalachnikov ?

A quand la kalachnikov ?

Avant tout préambule, l’UFAP Unsa Justice, 1ére organisation syndicale du CPH Rennes/Vezin, demande d’organiser en urgence la fouille générale de cet établissement.

Vezin, véritable passoire où l’on peut sans difficulté se procurer maintenant des PISTOLETS TASER.

On passera sous silence tout ce que « le ciel  dans sa grande bonté » laisse tomber pour ces pauvres détenus martyrisés. Un véritable miracle ! On trouve en vrac : « drogue, alcool, portables, denrées alimentaires, petits matériels informatiques, et maintenant TASER ! Deux s’il vous plaît ! N’en jetez plus !

Et demain ce sera au tour des kalachnikovs, grenades, pistolets, matériels pour fabriquer des bombes, de passer sans problème le mur d’enceinte véritable gruyère du Centre Pénitentiaire ,C est une véritable honte de notre système carcéral.

Pourquoi emprisonner ces gens que la société juge dangereux, si ce n’est pour leur faciliter ainsi la vie et leur permettre de se moquer quotidiennement de la Justice ?

Pourquoi ne pas inscrire sur la trop longue liste (à notre goût) des produits cantinables les TASERS, Kalachnikovs, pistolets, drogues, portables, ainsi que tout ce que ces pauvres « malheureux (?) » s’évertuent à obtenir illégalement sans trop de difficulté d’ailleurs ?

Ne sommes-nous pas en train de devenir la prison la plus ridicule de France ?

Mais pour être honnête avec nous-même, nos parias de la société savent qu’ils peuvent compter sur des structures à peine adaptées à une cour d’école maternelle.

Sans nous, sans la médiocrité d’un système sécuritaire digne des bisounours, sans notre aide implicite ils ne pourraient pas y parvenir.

Ils (les voyous) peuvent remercier « l’armée de l’ombre », celle qui s’évertue à leur faciliter la vie en ne pensant qu’à sanctionner les Personnels même au Prétoire (enfin presque).

Au CPH de RENNES/VEZIN l’ennemi, celui qui doit être combattu, celui qui doit être éliminé c’est d’abord et avant tout ce Personnel récalcitrant qui continue malgré la mitraille à exercer dignement sa profession !!!

Marche droit et tais-toi !

A ces Personnels martyrisés l’UFAP Unsa Justice apporte tout son soutien. Ils sont martyrisés par des carriéristes prêts à sacrifier leur âme pour atteindre une gloire éphémère et morbide.

L’UFAP Unsa Justice, 1ère organisation syndicale du CPH Rennes/Vezin, demande la mise en place immédiate d’un régime différencié au Centre de Détention.

c’est urgence vitale  !

N’attendons pas de pleurer sur la dépouille de l’un des nôtres, mort dans l’exercice d’une profession rendue de plus en plus difficile, pour enfin prendre conscience du problème et  qui sait  « réagir » (?) !

Pour le bureau local UFAP Unsa Justice

Le secrétaire local

Related posts