mardi 09 juillet , 2019

ABUS D’AUTORITE HIERARCHIQUE !!! – Val de Reuil CD

Autorité hiérarchique ne veut pas dire « gueuler jusqu’à postillonner, péter un câble en perdant ses moyens »  »arracher » un bras pour contraindre un personnel à s’entretenir dans le bureau de celui qui est sensé exercer ce pouvoir. 

Il y a une dizaine de jours, c’est la méthode qu’à employé le Capitaine et chef de détention de 2ème division lorsqu’il a souhaité  »communiquer » avec un des lieutenants de quartier.   

Frustrations, caca nerveux,  cherchez pas, c’est sa nature !!! 

Déferlement de paroles virulentes et contraindre physiquement par force l’officier à venir dans son bureau sont bien évidemment des actions disproportionnées. Cette méthode de  »management » démontre clairement l’incapacité de ce  »responsable » à gérer ses pulsions. Surtout, il a mis en éclairage sa préférence à la forme  »harcèlement » à celle du dialogue pour soumettre ses propres collègues et boucs émissaires !!! 

En effet, depuis plusieurs jours, l’officier victime de ce surprenant comportement révélant la vraie personnalité de son assaillant, a rédigé un écrit professionnel pour demander un entretien avec la direction et relater l’exercice qui la touche. A cela, notre sniper comme bon  »collabo-rateur » aura eu le temps de faire sa sauce avec l’autorité locale, sachant que notre collègue quant à elle sera reçue plus tard pour faire face à son intimident  »responsable hiérarchique » et la direction. Ce qui s’appelle selon notre jargon l’organisation d’une confrontation partiale. 

L’UFAP-UNSa considère l’attitude de ce  »chef de détention » inacceptable et intolérable !!! 

L’UFAP-UNSa demande à la Directrice toute l’approche objective et nécessaire vis à vis de cet incident. Dans toutes formes de confrontations ou médiatisations pour faire table rase de cette difficulté, il ne doit pas être retenu ni entendu qu’une seule version comme malheureusement  c’est trop souvent le cas et de s’y attendre dans ce genre de conteste hiérarchique. 

L’UFAP-UNSa demande à la direction d’être un peu plus présente et observatrice de ce qui se passe réellement en détention, cela afin de s’apercevoir que ceux qui soutiennent les Personnels, règlent les problématiques ou interviennent lorsqu’il y a du grabuge, que ce ne sont pas ceux qui vivent du paraître de leur image en vue de leur carrière.                                                                                              

La fourberie a assez duré !!!….      

 Pour le Bureau

MENARD Sébastien

Related posts