mercredi 30 septembre , 2020

ACTE PREMEDITE UNE LACHE AGRESSION INQUALIFIABLE

La liste des INCIDENTS ne cesse d’augmenter. La montée des VIOLENCES est RÉELLE , et ce sont LES PERSONNELS PENITENTIAIRES QUI TRINQUENT !!!

Ce mardi 15 mars 2016, une fois de plus, l’un de nos collègues (élève surveillant) a été victime d’une lâche AGRESSION PHISYQUE par un détenu du bâtiment A .

En effet, vers 7h00, lorsque notre collègue procédait à son contrôle d’effectifs, un voyou lui a asséné de violents coups au niveau de la tête à l’aide d’une arme artisanale.

Nous sommes passés à coté d’un drame! Ce guet-apens a pu être évité grâce au réflexe de l’agent.

L’agent a eu la réactivité de déclencher son alarme ce qui a permis l’intervention rapide des agents venus en renfort. Ce sauvageon a été maîtrisé et placé en prévention.

Lors d’un tract en date du 26 février 2016, l’UFAP UNSa Justice avait déjà dénoncé cette recrudescence des agressions physiques à l’encontre du Personnel Pénitentiaire.

Depuis, aucun message fort n’a été pris en direction de la voyoucratie pour endiguer ces phénomènes de violence.

Les Personnels ne se sont pas des punching-ball !!! L’UFAP-UNSa Justice ne peut tolérer que nos collègues soient agressés quotidiennement

sans que des mesures dissuasives ne soient prises !!!

L’UFAP UNSa Justice exige une sanction exemplaire et des poursuites judiciaires à l’encontre de ce voyou.

L’UFAP UNSa Justice exige le rétablissement de l’autorité du Personnel en détention.

L’UFAP UNSa Justice demande que le protocole d’agressions sur le Personnel soit connu et mis en place par l’ensemble des Personnels décisionnels, car souvent les surveillants agressés sont livrés à eux mêmes.

L’UFAP-UNSa Justice souhaite un prompt rétablissement à notre collègue et lui témoigne son soutien indéfectible.

Nanterre, le 15 mars 2016

Le Bureau Local

Related posts