vendredi 02 octobre , 2020

AGRESSION AU CPVLG DETENU VIOLENT = GESTION ADAPTEE

Vendredi dernier, un de nos collègue s’est fait agressé et a été mordu par un détenu multi-récidiviste de ce genre de faits. Profitant d’un moment d’inattention, il a recherché à frapper l’agent sans raison apparente à la distribution du repas et l’a mordu au cours de l’altercation.

Le bureau local UFAP apporte tout son soutien à notre collègue agressé et lui souhaite un prompt rétablissement, tant physiquement que psychologiquement.

Au delà de la sanction disciplinaire qui place cet énergumène au Quartier Disciplinaire pendant un mois, il n’est pas envisageable pour le bureau local UFAP qu’un tel individu puisse revenir en détention “normale”.

Déjà placé en hôpital psychiatrique (d’où il a d’ailleurs réussi à s’évader !!), ce détenu particulièrement violent et totalement instable doit être géré dans un cadre sécuritaire pour les agents avec un menottage systématique lors de l’ouverture de sa porte. Ce ne sont pas les consignes de gestion à 3 sur un étage, lourde à mettre en place, qui pourront l’empêcher de récidiver, sachant qu’il cherche par tous les moyens à éviter d’être extradé de notre pays.

Une nouvelle fois, la question d’une unité de gestion de détenus violents, à l’instar de celle qui vient de s’ouvrir sur le CD de Chateaudun, ou d’établissements spécialisés dans la gestion de ce type de profil prend toute sa légitimité.

Le bureau local UFAP tient également à rappeler à tous que le travail en ilôtage, mis en place avec le surveillant référent, améliore notre sécurité et que ce mode de travail doit être la règle, surtout devant ce genre d’individu.

pour le bureau local UFAP de Varennes,

Patrice DRILLIEN, secrétaire local

Related posts