lundi 14 octobre , 2019

AGRESSION DU CHEF D’ETABLISSEMENT – Tract Fontenay Le Comte

Ce lundi matin, un détenu signalé comme radicalisé  a agressé notre chef d’établissement à sa sortie de promenade en lui assénant des coups aux visages. Il a été maîtrisé par ce directeur et les agents présents sur place et reconduit en cellule disciplinaire et ce non sans mal en vu de sa détermination !

                L’incident a été géré, professionnellement en local, mais que penser de notre direction interrégionale sur la gestion de cet événement qui aurait pu être dramatique.

                Déclenchement d’alarme à 9h00, fin d’incident 9h10, aussitôt nous essayons de joindre la DI afin de nous aider à gérer au mieux cette affaire (transfert en urgence…).   

        Aucune réponse, silence radio jusqu’à 10h30!!!

        A croire que nos lignes téléphoniques sont noyées dans la Loire !!!!

        Il a fallu alarmer nos instances syndicales régionales pour être pris au sérieux sur l’urgence de la situation, pour réveiller nos bureaucrates de la DI!

        La réponse : « débrouillez-vous avec ANGERS. »… Oups, quel cadeau…Mais qui fait quoi???? »

        Ne serait-il pas opportun de réfléchir à un protocole d’urgence pour les petits établissements comme le nôtre, avec une seule cellule disciplinaire, pour faire évacuer un détenu en disciplinaire très rapidement.

        Cerise sur le gâteau le même jour, nous recevons en MOS  un détenu jugé en comparution immédiate en provenance d’un autre établissement de la DI pour agression sur un personnel de direction et apologie du terrorisme….

Quid de la cohérence???

                                                                               Le 07/10/2019

Related posts