dimanche 15 décembre , 2019

AGRESSION GRATUITE – Tract LE HAVRE

Le Havre, le 19 novembre 2019

Le lundi 18 novembre 2019 vers 16h45, notre collègue affecté au 2ème étage côté droit de la maison d’arrêt s’est rendu à la cellule 301, car le détenu frappait violemment à la porte.

A peine cette dernière ouverte, la personne détenue s’est plainte que ses cantines avaient été dérobées. Le surveillant n’a même pas eu le temps de répondre qu’il se prenait un coup de poing au visage, sur la pommette supérieure gauche.

Avec l’aide de l’auxiliaire d’étage, le surveillant a évité un deuxième coup de poing, a pu réintégrer le détenu et refermer la porte de la cellule.


Ce voyou continuait de générer un tapage intempestif au sein de la maison d’arrêt. La mise en prévention fût le seul moyen de mettre fin à l’incident.


Le bureau local UFAP UNSa Justice fait le constat amer que la violence envers les personnels de surveillance est devenue en quelque sorte un exutoire pour ces voyous face à leurs frustrations.


NON ! LES SURVEILLANTS NE SONT PAS DES PUNCHING BALL !


Dès lors, L’UFAP UNSa Justice exige la sanction maximale pour cet énergumène, ainsi que son transfert.

L’UFAP UNSa Justice félicite notre collègue pour son sang froid et son courage.

L’UFAP UNSa Justice félicite l’ensemble des personnels qui sont intervenus, ainsi que les gradés pour leur professionnalisme.

L’UFAP UNSa Justice se tient à la disposition de notre collègue pour ses démarches administratives.


Pour le bureau local

Related posts