lundi 16 décembre , 2019

Ambiance délétère avez-vous dit ???

Pas plus tard que le 19 juillet 2019, l’ensemble des Personnels de notre structure prenait connaissance d’un écrit de notre direction locale où il était question de l’ambiance délétère qui régnait sur le Centre Pénitentiaire de Caen. Rappelant au passage un extrait du ‘’ code de déontologie ‘’ où ‘’ les personnels de l’Administration Pénitentiaire se doivent mutuellement respect etc…’’. dont acte.

Si l’UFAP UNSA JUSTICE peut se réjouir de ce rappel fait localement, et qui vient s’ajouter aussi à ce que notre Organisation avait déjà pu dénoncer en CHSCTD comme en CTS en 2018, il n’en demeure pas moins que certains s’en contrefichent !!! La preuve en est, une fois de plus, en ce vendredi 26 Juillet 2019.

Déjà en Mai 2018, l’UFAP UNSA JUSTICE était intervenue au sujet d’une extraction de type ‘’ escorte 2 ‘’ et où il avait fallu rappeler en CTS les textes de 2010 et 2012 sur les extractions médicales et de la composition de celles-ci.

Voici deux extraits du CTS de Juin 2018 et la position du Président. 1) ‘’Le directeur adjoint demande d’acter qu’il n’y ait pas d’extractions médicales en taxi pour les escortes 2.’’ 2) ‘’En service de nuit, c’est l’officier de permanence ou le gradé de nuit qui doit partir avec l’équipe d’extraction pour ne pas désorganiser le service de nuit.

     Et rien de tout cela ne s’est fait ce vendredi 26 juillet 2019 …  

Notre capitaine d’astreinte allant même jusqu’à affirmer aux collègues présents du QA, que dans le CEA : ‘’ les Surveillants Brigadiers étaient payés pour réaliser ces missions ‘’ , et a donc décidé avec la bénédiction de la direction locale d’ailleurs, d’envoyer 3 Agents de nuit (fragilisant au passage celui-ci ) afin d’effectuer la relève au CHU ou de 2 Agents et un 1er Surveillant les attendaient ….

          L’après-midi on respecte les textes, la nuit non !!!   

L’UFAP UNSA JUSTICE dénonce une fois de plus cette façon de faire locale, où personne ne dit rien, où ‘’ les Surveillants de coursive ‘’ doivent se tenir droit, le doigt sur la couture à attendre que certains Personnels d’encadrement qui interprètent à leur façon les textes, donnent leurs ordres ….

AMBIANCE DELETERE avez-vous dit ??? Ben oui …. 

L’UFAP UNSA JUSTICE rappelle que rien n’est écrit concernant les Surveillants Brigadiers.  En revanche notre Organisation se pose la question de savoir où est l’intérêt de mettre en place des astreintes si c’est pour s’y soustraire à la moindre intervention ? 
                              
                      L’UFAP UNSA JUSTICE, une présence quotidienne …  

Caen le, 29 Juillet 2019

Le bureau local

Related posts