ANNONCES PRÉSIDENTIELLES DU 06/03/2018 : L’UFAP UNSa Justice attend désormais du concret !

Le 06 Mars 2018, le Président de la République, M. Emmanuel MACRON, se rendait à l’Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire afin de présenter l’ensemble des mesures du « plan global prison ». Des mesures qui étaient particulièrement attendues par l’ensemble des personnels pénitentiaires. Pour cause, le manque de moyens au sein des S.P.I.P ne cesse de se faire sentir et nos conditions d’exercice ne cessent de se dégrader.

C’est ce constat accablant, que l’UFAP UNSa Justice a dénoncé lors des différentes auditions des Chantiers de la Justice. Notre organisation exige de réels moyens de fonctionnement pour les 103 S.P.I.P de métropole et d’outre-mer.

Pour la Filière Insertion Probation, l’UFAP UNSa Justice se réjouit d’avoir été entendue et accueille favorablement l’annonce concernant « la création de 1500 emplois » sur ce quinquennat. En effet, malgré le dernier plan d’emploi, le nombre de personnes suivies par C.P.I.P reste supérieure aux recommandations Européennes (1 CPIP /40 PPSMJ). Toutefois, la 1ère Organisation Syndicale ne peut être que dubitative quant à l’élaboration de ce nombre de création de postes !

Bien que favorable, celui-ci  ne repose sur aucun organigramme structurel !

En parallèle, le gouvernement souhaite redonner du sens à la peine en favorisant son « effectivité et sa dignité  ». Et cela, au travers d’un développement des peines alternatives, l’arrêt des peines inférieures ou égales à 1 mois, la création d’une peine de probation et  le développement du TIG…

 

Cependant, lors de son allocution, le Président de la République a annoncé revenir sur un des engagements de la campagne présidentielle : L’accroissement du parc pénitentiaire ! L’engagement prévu initialement sera donc réduit de moitié, portant le nombre de places de prison supplémentaires à « 7000 ». Malgré la nécessité de faire de l’encellulement individuel et de la lutte contre la surpopulation carcérale une priorité, le gouvernement amorcerait-il  un rétropédalage carcéral ?

En conclusion, pour l’UFAP UNSa Justice, certaines des annonces faites par le Président de la République vont en partie dans le bon sens. Toutefois, la 1ère Organisation Syndicale veillera à ce que le débat public à venir, au travers du vote de la loi de programmation pour la Justice, ne vienne  pas décorréler ces annonces de  moyens supplémentaires.

A Paris, le 08/03/2018

Pour l’UFAP UNSa Justice

Les Secrétaires Nationaux F.I.P

Annonces MACRON FIP

Related posts