jeudi 21 mars , 2019

ARPEJ: LA SÉCURITÉ S’APPREND SUR LE TERRAIN!

Muret, le 18/12/2018

Selon l’Autorité de Régulation et de Programmation des Extractions Judiciaires (ARPEJ), toute extraction judiciaire en direction de tribunaux équipés de SAS sécurisés doit, pour un détenu classifié en escorte 1, être réalisée à deux agents.

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice de Toulouse regrette (comme pour les comparutions Immédiates, CF TRACT régional du 30/11/18) une fois de plus, le manque de concertation dans la méthodologie !

Les agents quotidiennement sur le terrain ont un savoir que nos responsables ne peuvent détenir, pourquoi faire l’impasse sur une telle connaissance ?!

Si l’ARPEJ prenait le temps d’écouter les agents de terrain, ils comprendraient qu’un SAS sécurisé ne garantie en aucune manière le chemin pédestre jusqu’aux tribunaux ou aux bureaux sécurisés…quand ils ne sont pas Hors service ! (comme à Montpellier par exemple).
D’autant que les fonctionnaires doivent souvent sortir des véhicules pour débloquer lesdits SAS et les plots mécaniques des rues réservées…laissant le détenu avec un seul agent !

Où se situe la sécurité ordonnée ?

Par ailleurs, toujours pour l’ARPEJ, seulement 2 agents sont nécessaires si le trajet à réaliser avec le détenu (toujours classifié escorte 1) est inférieur ou égal à 300km.

La règle employée ne doit pas être la distance mais le temps de trajet, sachant qu’au-delà de 2H une pause doit être réalisée.

Se pose également la question des accompagnements en Hospitalisation d’Office…, l’ARPEJ considère encore que 2 agents suffisent.

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice de Toulouse rappelle que nous sommes toujours en VIGIPIRATE ROUGE. Les agents de l’Etat sont toujours des cibles et s’exposent quotidiennement en tant que tels.

L’Union Régionale UFAP UNSa Justice alerte sur le danger des extractions à 2 agents sans expertise préalable des professionnels sur le terrain.

Aussi, l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de Toulouse demande à la DISP de Toulouse de réunir le plus rapidement possible un groupe de travail régional (composé de représentants de chaque EJ) sur la sécurisation des extractions judiciaires et autres missions EJ à deux agents.

 

Pour l’Union Régionale UFAP UNSa Justice de Toulouse

Laurens Maffre – Stéphane Eynard

Related posts