vendredi 02 octobre , 2020

Au CP de Béziers, celle qui s’en sort bien, c’est la radicalisation !

Les prisons françaises sont un terrain fertile à la radicalisation et notamment au C.P de Béziers. Pour preuve, à l’heure actuelle, nous comptons une vingtaine de détenus en fiche S sur notre établissement et surtout 2 meneurs radicalisés sur les C.D, sans compter les convertis !!

Malgré les signalements quotidiens adressés par l’encadrement et les agents, la direction locale fait la sourde oreille et ne prend aucune mesure contre ce phénomène.

Attend-elle une prise d’otage, un drame ou des morts parmi le personnel qu’elle se doit pourtant de défendre et de protéger ?

Après Paris, après Bruxelles, après des projets d’attentats sur Londres, rien ne les empêchera de s’en prendre aux établissements pénitentiaires.

L’UFAP exige dans les plus brefs délais le transfert de ces deux meneurs qui propagent leurs idées extrémistes et gangrènent la détention en mettant la pression à d’autres détenus.

Arrêtons le bla bla inutile, les groupes de travail qui n’apportent aucune solution rapide et concrète, il est temps de réagir ! Place à l’action !

Monsieur le Directeur, soyez à l’écoute de vos personnels qui tirent la sonnette d’alarme concernant la montée de la radicalisation sur notre établissement.

Ce ne sera pas faute de vous avoir prévenu, les risques sont réels et le danger est fort et imminent.

Par votre manque de réactivité, nous vous tiendrons responsable de tout incident lié à ces détenus et nous prendrons les mesures nécessaires devant la Justice Française pour non assistance à personne en danger.

Les propositions soulevées par le secrétaire général de l’UFAP-UNSa Justice sont notamment la construction d’établissements spécialisés et non de structures internes au sein des établissements pénitentiaires.

Il est possible de stopper la contagion si l’administration pénitentiaire veut bien s’en donner les moyens.

Bien entendu, nous allons médiatiser ce danger grandissant sur notre établissement et par là même informer les citoyens Bitérois de ce qui se passe à leur porte et dans leur communauté d’agglomération.

Béziers, le 22 Mars 2016,

Pour le bureau local UFAP-UNSa Justice,

CAUJOLLE  Fabrice /  DEMARIA Stéphane

Related posts