lundi 23 septembre , 2019

AUDIENCE du 03/09/19 avec le DI

Ce mardi 03 septembre 2019, le nouveau DI, Thierry ALVES, était en visite sur notre établissement. A cette occasion, il a souhaité rencontrer toutes les organisations syndicales, dont l’ UFAP-UNSa Justice..

La délégation UFAP-UNSa Justice a tenu à exposer de nombreuses problématiques et à poser certaines questions comme :

– Le manque d’effectif récurrent en surveillants et premiers surveillants :

* Concernant les premiers surveillants, il existe un écart important entre l’effectif théorique (16 sans compter le formateur) et l’effectif présent (8, création des EJV compris).

Ce manque de premiers surveillants entraîne la création de faisant-fonction qui sont « piochés » dans l’effectif de surveillants. Cela a souvent pour conséquence la non-couverture du poste de premier surveillant parloir, les week-end et jours fériés. Il ne reste donc qu’un premier surveillant pour gérer tout l’établissement.

* S’agissant des surveillants, un écart entre l’effectif théorique (136) et l’effectif réel affecté (130) dont 126 sont disponibles auxquels il faut soustraire les faisant fonction premier surveillant, le faisant fonction moniteur de sport. Cela a pour conséquence un fonctionnement en mode dégradé quasi journalier, de jour comme de nuit. 

Résultat : impossible de renforcer la future équipe UVF, où il y aura seulement 3 créations de postes au lieu des 5 comme promis.

– Le changement des émetteurs récepteurs

– Les travaux de renforcement de la sécurité :

Renforcement des cellules QD.

Réseau incendie, équipements incendie et ARI.

Vitrages miradors.

Filets anti-projections.

– La cohésion dans les ordres donnés :

Renforcer l’autorité des surveillants, premiers surveillants et officiers de bâtiments.

Écouter et laisser les officiers gérer leur bâtiment respectif. Ne pas les désavouer devant les détenus. 

Sous prétexte de vider le QD. Il est inconcevable de recevoir en audience les détenus qui refusent de sortir du QD afin de leur proposer l’affectation qu’ils souhaitent.

– Un traitement équitable entre les personnels, notamment concernant les contrôles médicaux :

Pour exemple, pourquoi sur 30 malades, seulement 8 ont été contrôlés. Quels étaient les critères ? Ce ciblage pourrait être apparenté à du harcèlement.

Certains détenus affectés sur le CD de Tarascon n’ont pas leur place, notamment :

Des détenus avec des reliquats de peine très important (nous n’avons pas assez de travail pour les occuper).

Des détenus ayant à leur actif de nombreuses agressions sur les personnels ou avec plus de 123 procédures disciplinaires.

Des détenus ayant des pathologies relevant de la psychiatrie qui n’ont parfois aucun suivi médicaux.

Faciliter les transferts inter DI des détenus qui deviennent ingérables afin d’éviter les agressions. C’est aussi la solution pour vider le QD des détenus qui refusent d’en sortir.

– La dotation des gilets pare-lames :

Alors que la dotation doit être individuelle, les personnels féminins n’en sont pas dotées, faudra-t’il se les prêter ? Dans ce cas, on ne peut plus parler de gilets individuels mais de gilets communs.

Limiter les sorties à l’hôpital de jour comme de nuit, surtout quand il s’agit de simples « bobologies soignées au doliprane ». Cet été nous avons eu des carences en médecins, ce qui a augmenté le nombre de sorties à l’hôpital.

Concernant les détenus qui ne savent pas gérer leur traitement, il serait judicieux de prévoir une distribution journalière plutôt qu’une remise de 3 jours de traitement le vendredi. Cela éviterait les sur-consommations de médicaments et des sorties hôpital pour intoxication.

Création d’une salle de sport : Un financement a été demandé depuis de nombreuses années aux ACT. De plus, avec la création des ELSP, cette salle serait indispensable dans le cadre de la formation continue et pour l’entretien physique de l’ensemble des personnels.

Malheureusement, nous n’avons eu que très peu de réponses à nos interrogations, les seules que nous avons eu concernent :

– Le changement des émetteurs récepteurs qui est prévu pour cette fin d’année.

– L’engagement des travaux pour le réseau incendie qui est prévu courant 2020.

– Au sujet des gilets pare-lames, des experts doivent venir contrôler les bonnes dimensions pour les mises en commande, ce qui confirme que ce sera bien une dotation individuelle.

Nous remercions Monsieur le Directeur interrégional de nous avoir reçu et écouté.

MAIS SURTOUT, NOUS LE REMERCIONS DE SA VENUE, CAR CE JOUR RESTERA À JAMAIS MARQUÉ D’UNE PIERRE BLANCHE. 

COMME PAR MAGIE, TOUS LES POSTES DE L’ÉTABLISSEMENT ÉTAIENT COUVERTS !!!

Cependant, L’UFAP-UNSa Justice reste vigilante et attentive aux questions restées sans réponse.

L’UFAP-UNSa Justice, une Présence Quotidienne.

Tarascon, le  04 Septembre 2019. 

Le Bureau Local UFAP-UNSa Justice.

Related posts