lundi 14 octobre , 2019

Bar le Duc; Menaces de mort et agression sur personnel

Ce mercredi 28 août 2019, à la sortie du premier tour de parloir, vers 15h, un détenu, condamné en première instance pour meurtre à une peine de 20 ans, a refusé catégoriquement la fouille à corps décidée avant retour en détention.

Il a commencé par insulter puis menacer de mort l’agent fouille pour ensuite s’en prendre au premier surveillant lors de l’intervention qui suivie. Ce dernier s’est violemment débattu, a continué d’insulter et menacer les collègues pour finir par cracher dans les cheveux du premier surveillant.

Il a donc été placé en prévention au Quartier Disciplinaire dans une cellule non équipée de passes-menottes… Et oui, naturellement, il a fallu sortir un détenu dans la précipitation pour lui faire une place, le quartier disciplinaire étant plein.

Heureusement, le premier surveillant s’en sort avec une égratignure au bras droit et la sensation bien réelle d’être souillé par des crachats…

Non content de son œuvre initiale, cet enragé, en début soirée, s’en prendra aux mobiliers de sa cellule du quartier disciplinaire… Il a arraché le mobilier scellé au sol forçant les agents à intervenir afin de retirer les morceaux de métal et autre éléments pouvant servir d’arme.

L’UFAP UNSa Justice, une fois de plus, constate le manque d’action et de réaction de notre administration. Relayé par notre UR, nous avions récemment demandé le transfert de cet énergumène, un départ simplement refusé de la part de la Direction Interrégionale !!!

D’autant plus, que cet assassin n’en est pas à son coup d’essai ! En effet, en avril dernier, il écrivait à sa mère qu’il allait saigner un surveillant, rien que ça !!!

Pas moins de 6 procédures disciplinaires lors de ces 2 années passées au sein de notre structure. Le délai entre chacune d’entre elles se réduit et monte en intensité ! !

L’UFAP UNSa Justice exige son placement en cellule avec des modalités de gestion toutes particulières. Les agents doivent être équipés et le détenu menotté dans l’attente de son passage en comparution immédiate… Les sanctions tant disciplinaires que judiciaires doivent être exemplaires.

L’UFAP UNSa Justice exige son transfert par mandat de dépôt ou tout autre moyen sur une autre structure avant que l’impensable n’arrive !!! Et évidemment une gestion particulièrement adaptée à son profil sur son point de chute !!!

L’UFAP UNSa Justice félicite l’ensemble des agents pour leur professionnalisme.

L’Administration doit vite prendre ses responsabilités,

car nous saurons prendre les nôtres…

Pour l’UFAP, le bureau local

Related posts