lundi 14 octobre , 2019

Bienvenue dans le monde des Bisounours…

Un nouvel incident a éclaté au 5ème étage… Un détenu connu pour ses troubles psycho-pathologiques s’est retranché dans la cabine téléphonique et a donné plusieurs coups de poing dans la fenêtre de celle-ci ainsi que dans les vitres de la grille à côté du kiosque. Résultat :Des vitres brisées et une mare de sang nécessitant la mise en place d’une équipe d’intervention pour maîtriser le forcené dans des conditions extrêmement difficilesLe bilan est lourd puisque plusieurs agents ont quitté leur service traumatisés par la lourdeur de ce triste événement et un collègue s’en sort avec une entorse de l’épaule !

À qui la faute ?

Sachant que plusieurs signalements de ce détenu ont été effectués auprès du SMPR… et à force de minimiser le comportement de certains de leurs « PATIENTS », certains personnels du « médical » mettent en danger les surveillants qui doivent gérer ces individus… Quand comprendront-ils que garder ce genre de profils sur nos coursives n’est pas la bonne solution !

L’Administration possède pourtant des outils… Des structures adaptées avec des personnels formés pour prendre en charge cette population pénale si particulière et ô combien sensible !!! 

Le CP de METZ dispose d’un SMPR …Il ne doit pas juste servir à proposer des activités en tous genres et à la distribution des traitements. Il y a un certain nombre de cellules disponibles dans ce quartier où seuls les plus « GENTILLETS et ne posant pas de problème » y sont hébergés ! Le SMPR n’est-il pas un endroit des plus adapté pour des patients ?


Faudra t-il une tragédie avec des conséquences encore plus dramatiques pour enfin se poser les bonnes questions ?


Il est temps que chacun prenne ses responsabilités, Direction locale comme « responsables soignants » !  Les détenus malades doivent être pris en charge de manière plus efficiente !!!

 Les personnels de surveillance ne sont pas des punching-balls… Leurs avis doivent nécessairement être pris en considération… Ils ne font pas remonter les informations pour le plaisir de rédiger des observations ou même pour occuper les personnels du SMPR !


L’UFAP UNSa Justice réitère son soutien et souhaite un prompt rétablissement aux collègues. Leur professionnalisme a été remarquable, des témoignages de satisfaction doivent leur être accordés !

Le 01 juin 2019,

Le bureau local

Related posts