BIS REPETITA… !!!

Eysses le 1 juillet 2018

Dans la matinée du vendredi 29 juin 2018 la vigilance des collègues postés aux miradors a permis qu’une intervention puisse mettre fin « au démontage partiel » du grillage par des détenus qui se trouvaient sur la zone du stade.
Une nouvelle fois et en l’espace d’un peu plus de 4 semaines la population pénale nous a démontré la facilité déconcertante avec laquelle elle pouvait se jouer des grillages.
Les questions que l’on peut se poser ;
À quoi peuvent donc servir les trous qui sont faits dans le grillage ?
Quel en est leur but, est-ce une forme de test, un prévisionnel à l’évasion, une évaluation de la vigilance des personnels et de leur capacité à réagir, ces actes sont-ils commandités et par qui ???
Pour l’UFAP/UNSaJustice une réaction de notre direction locale et interrégionale doit avoir lieu, il n’est pas question que le laxisme, l’immobilisme et l’attentisme soit vos seules réponses.
Il est hors de question que les agents soient les lampistes à chaque incident, il est hors de question d’attendre qu’un événement majeur survienne pour que vous ayez le sursaut de faire ce qui parait être essentiel à la sécurité des personnels et de l’établissement.
Certes les moyens qui vous ont été demandés dans un courrier en date du 14 juin 2018 relatif aux faits du 25 mai 2018, vous semblent certainement onéreux, ou bien ubuesques, alors donnez-nous autre chose que votre silence, apportez nous donc des réponses et les moyens exigés, ça suffit… !!!
Dans l’attente le bureau local UFAP /UNSaJustice, tient à féliciter les agents qui ont su être réactifs le matin du 29 juin 2018 et demande qu’ils soient gratifiés comme il se doit.

Le bureau local UFAP/UNSaJustice

Related posts