samedi 24 octobre , 2020

Blocage de l’établissement !! – Caen MA

L’UFAP UNSA Justice, première organisation syndicale de l’Administration pénitentiaire et Force Ouvrière ont décidé de bloquer l’établissement le 03 juin.

L’UFAP UNSA Justice et Force Ouvrière dénoncent le manque de moyens humains alloués à la gestion de notre établissement et de notre population pénale. La MA Caen souffrait depuis plusieurs années d’un manque récurrent de personnel (7 agents manquants à l’organigramme de référence), mais l’ouverture d’une Porte 2  décidée arbitrairement par la DISP de Rennes, va prochainement aggraver cette situation. Ce poste nécessite 6 agents supplémentaires pour espérer pouvoir fonctionner 24h/24h. Mais l’Administration centrale a tranché en refusant catégoriquement de nous octroyer les renforts demandés par les organisations syndicales et la Direction. En conséquence, la MA Caen se retrouve désormais dans une situation alarmante avec 13 personnels manquants !

L’UFAP UNSA Justice et Force Ouvrière dénoncent les conséquences terribles de cette décision. Actuellement, la MA Caen fonctionne déjà en mode « dégradé » afin de ne pas générer trop d’heures supplémentaires. Ainsi, certains étages se voient dépourvus d’agents. Qu’en sera t-il dans quelques mois ? Verra t-on ce phénomène s’accroître ?

A l’heure où notre institution clame devant les médias sa volonté d’améliorer les conditions de détention de nos usagers et véhicule des discours humanistes, cette dernière ne se vante pas de livrer purement et simplement toute une partie de notre population pénale à elle même. Elle oublie aussi d’évoquer les risques qu’elle fait courir à ses fonctionnaires qui voient leurs conditions de travail se dégrader au point où leur intégrité physique est quotidiennement mise en danger.

L’Administration pénitentiaire mène une politique incohérente qui vise à multiplier les missions (labellisation des Quartiers arrivants, ouvertures de nouveaux postes sécuritaires, écoutes téléphoniques…) mais sans accorder le moindre centime pour permettre aux personnels d’exercer dans des conditions minimales de sécurité.

Cette souffrance au travail que l’Administration Pénitentiaire dit combattre pour se donner bonne conscience alors qu’elle met délibérément en danger ses personnels pour des raisons financières, touche aussi les personnels administratifs qui sont maintenant contraints d’occuper plusieurs postes pour faire face au manque de personnel (5 personnels administratifs manquants). Certains d’entre eux se sont même heurtés au refus de leurs congés à plusieurs reprises.

L’UFAP UNSA Justice et Force Ouvrière dénoncent donc cette politique honteuse et dangereuse tant pour ses personnels que pour nos usagers et estime que l’Administration Centrale doit sans délai nous allouer 13 personnels de surveillance et 5 personnels administratifs.

Dans le cas contraire,  L’UFAP UNSA Justice et Force Ouvrière se réservent le droit de prolonger et durcir le mouvement.

Le secrétaire local UFAP-UNSA Justice et Force Ouvrière 

Théodore Kipré (UFAP)

Ludovic Godel : (FO)

 

 

Related posts