BOYCOTT CT-SPIP DU 13 JANVIER 2016 – QUESTIONS RESOLUTIONS DE LA DAP : 2016 SERA UNE PALE COPIE DE 2015…

Alors que l’année 2015 devait marquer le début d’un véritable dialogue social entre l’Administration Pénitentiaire et les organisations syndicales représentatives de la Filière Insertion et Probation, avec la création du CT-SPIP, le bilan de cette année écoulée est tout autre.

Cette dernière est catastrophique pour l’ensemble des agents travaillant en SPIP, nourrie de pseudo-engagements mensongers de la Direction de l’Administration Pénitentiaire quant à l’abandon de la pré-affectation des CPIP stagiaires et par son mépris affiché face aux véritables problématiques rencontrées par les agents : effectifs insuffisants créant des charges de travail démesurées, écrêtage des heures supplémentaires, techniques managériales parfois autocratiques, favorisant un terreau propice aux risques psycho-sociaux, souffrance au travail et multiplication des burnout, conditions de sécurité alarmantes dans les SPIP, sous-rémunération des CPIP menant à une désertion du métier…

C’est donc en toute logique que l’année 2015 s’est achevée par un boycott unanime du CT-SPIP du 3 décembre par l’ensemble des organisations syndicales.

L’Administration a-t-elle pris en compte ce boycott unanime et pris quelques bonnes résolutions pour 2016 ? QUE NENNI. Tel un rouleau compresseur, la DAP poursuit invariablement sa route et impose lors du CT-SPIP du 13 janvier 2016 un projet de doctrine d’emploi des unités dédiées sans débat préalable ni discussion de fond.

Dans un contexte plus que tendu suite aux deux vagues d’attentats qu’a subi la France en 2015, l’Administration n’aborde toujours pas la question de la sécurité des personnels travaillant en SPIP, le plan VIGIPIRATE étant le plus souvent ignoré au sein des SPIP.

A se demander si la Filière d’Insertion et de Probation fait bien partie de l’Administration Pénitentiaire ?

La reconnaissance des personnels et les conditions de travail au quotidien sont également mises de côté, si ce n’est pour nous soumettre une note sur l’absentéisme qui accable les personnels, prévoyant pour les « agents indélicats » des visites médicales inopinées, qualifiées par la DAP « d’outil psychologique dissuasif ».

C’est une honte !!!

Alors que les SPIP sont au bord de l’implosion par manque d’effectifs et par une surcharge de travail démesurée, la DAP demeure fidèle à elle-même, en restant sourde à la souffrance de son personnel et muette quant à son avenir.

L’UFAP-UNSa Justice a donc décidé de boycotter le CT-SPIP du 13 janvier 2016 et attend que la Direction de l’Administration Pénitentiaire prenne de réels engagements sur les sujets de fonds qui préoccupent notre filière, et qu’elle les tienne !

Paris, le 15 janvier 2016

Pour l’UFAP-UNSa Justice

Les représentants de la FIP.

150116 – Boycott CTSPIP du 13 janvier 2016

Related posts