jeudi 26 novembre , 2020

C.D – CENTRE DE DETENTION OU CENTRE DE DISCOTHEQUE ? – Uzerche CD

Jeudi 02 juillet 2015, vers 15h00, un détenu a agressé plusieurs de nos collègues dont deux ont été blessés. Le 1er Surveillant a été touché au visage occasionnant une dent cassée et un Surveillant Brigadier a été touché au poignet.

En effet, intervenant suite à un problème de son de chaine hifi trop élevé, 3 personnels ont tenté de saisir l’objet du tapage. C’est à ce moment-là,  que plusieurs détenus ont encerclé les 3 agents et ont donné raison à l’auteur du délit.  Les 3 personnels ont repoussé ces fauteurs de trouble à deux reprises avant de pouvoir fermer la porte de la cellule et déclencher l’alarme.

Suite à l’intervention rapide des collègues, les 3 personnels sont à nouveau intervenus dans la cellule. Le Chef de bâtiment a saisi la chaine hifi. Le détenu la lui a arrachée des mains et l’a projetée dans sa direction. Le 1er Surveillant, placé à côté, l’a reçue en plein visage. Afin de mettre fin à l’incident, il aura fallu le maîtriser et le conduire au quartier disciplinaire. Durant cette énième intervention, un camarade s’est blessé au poignet.

Depuis plusieurs années, notre Organisation Syndicale UFAP-Unsa Justice réclame des chaines hifi  dont la puissance sonore ne dépasse pas  10Watts. La réponse est toujours la même : « Les détenus arrivent avec, par conséquent nous ne pouvons pas les retirer ».

Doit-on rappeler qui sont les patrons dans nos Centres de Détention ????

Petit rappel :

ART. R34-8° : Les auteurs ou complices de bruits, tapages ou attroupements injurieux ou nocturnes troublant la tranquillité des habitants seront punis d’une amende.

ART 1334-31 : Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme, dans un lieu public ou privé, qu’une personne en soit elle-même à l’origine ou que ce soit par l’intermédiaire d’une personne, d’une chose dont elle a la garde ou d’un animal placé sous sa responsabilité.

Ces nuisances sonores sont autant nocives pour les personnels que pour les détenus.

Le Bureau Local UFAP-Unsa Justice réclame un changement du règlement intérieur concernant la puissance des chaines hifi dans le Centre de Détention d’Uzerche ce qui  diminuerait certains conflits.

Le Bureau Local UFAP-Unsa Justice souhaite un prompt rétablissement à nos collègues.

Le Secrétaire Local UFAP-Unsa Justice

PERRIN Sébastien

Related posts