CAP DE MOBILITÉ C.P.I.P : BIS REPETITA…

Le 05 février 2018, la Direction de l’Administration Pénitentiaire a publié la note relative à la Commission Administrative Paritaire de mobilité des C.P.I.P, qui aura lieu les 11, 12 et 13 Avril 2018.

Pour l’UFAP UNSa Justice, cette note de mobilité est encore une fois SCANDALEUSE ! Alors qu’en janvier 2017, l’ensemble des Organisations Syndicales a fait des propositions visant à rendre cette C.A.P de mobilité plus transparente,

voilà que la D.A.P, avec le soutien des O.S siégeant en C.A.P (CGT/SNEPAP), s’assoit sur l’ensemble des propositions !

C’est tout simplement HONTEUX !

 En d’autres termes : On prend les mêmes et on recommence…! Le deal est acheté et consommé !…

 Cette année encore, cette C.A.P se déroulera donc de la manière suivante :

  • Le nombre de points détenus par les agents ne leur sera nullement communiqué. A vos calculatrices chers collègues…Au pire, ayons confiance en cette bonne vieille Il est connu qu’elle ne fait jamais d’erreur…

 Aucun rang de classement ne sera transmis aux Alors qu’au CT-SPIP du 15/02/2017, l’ensemble des O.S avait voté pour la création d’un rang de classement, voilà que cette avancée portée par l’UFAP UNSa Justice vient de disparaitre. Opacité quand tu nous tiens !!!

 

 De nombreux postes occupés par des P.I.P contractuels ne seront pas proposés, privant au passage des collègues d’un droit à la mobilité. La contractualisation de nos emploies est…EN MARCHE !

 

  • La priorisation ultra-marine ne sera pas appliquée ! Alors que deux textes législatifs sont venus encadrer le sujet (loi égalité réelle outre-mer et une circulaire interministérielle), édictant clairement les règles de cette priorisation, la A.P, avec le consentement des O.S siégeant en C.A.P refuse d’appliquer la loi.

 

Rappelons à ce sujet, que lors des CT-AP et CT-SPIP du 02 et 15/02/2017, la coalition syndicale (CGT Insertion Probation/ SNEPAP-FSU/ CFDT Interco) avait voté CONTRE l’amendement de l’UFAP UNSa Justice, visant à l’attribution d’une bonification de 300 points aux agents justifiant de CIMM dans les départements d’outre-mer. Les agents n’auront donc d’autre choix que de prendre leur plume et de saisir la justice administrative sur cette question.

 

Mais la question que chacun doit se poser est la suivante : QUE FONT LES O.S DITES MAJORITAIRES ?

RIEN !!!

L’UFAP UNSa Justice dénonce une nouvelle fois l’absence de traitement équitable et l’opacité fumante de cette C.A.P !

L’UFAP UNSa Justice condamne, encore et toujours, l’inertie de la DAP à faire respecter les textes en vigueur !

A Paris, le 07/02/2018

Pour l’UFAP UNSa Justice

Les Secrétaires Nationaux F.I.P.

070217-CAP CPIP-bis repetita

Related posts