samedi 24 octobre , 2020

CDC – CR CAP du 31 Mars et 1er Avril 2016 – Entre faux semblants et copinages !!!

La première CAP de l’année 2016 pour le Corps de Commandement s’est tenue du 31 Mars au 1er Avril. En y regardant de plus près la date n’était pas si mal choisie tant le poisson était gros et aussi indigeste.

Egale à elle-même, l’UFAP-UNSa Justice s’est efforcée de défendre proprement l’intérêt des personnels appliquant des critères justes et objectifs basés sur l’ancienneté, le grade et les compétences acquises avec l’expérience.

En face, la coalition « DAPatrone » et leurs Syndicats’’ n’ont défendu que le copinage et surtout les « sacro saints » avis des DI et chefs d’établissement en faisant bien attention de ne pas les froisser. Nous avons eu droit à plusieurs interruptions de séance pour avoir un retour de ces seigneurs des temps modernes !!! Et dire, que les privilèges ont été abolis en 1789 !…

Des postes ont dû être republiés après réception de coups de fils en pleine CAP. Les sombres manœuvres étaient mises à jour et les candidats postulants à ces postes de CE ou ACE n’ont plus qu’à espérer une publication ultérieure pour laquelle la DAP aura à coup sûr son nouveau candidat fétiche propulsé par un dirigeant inter-régional ou copain.

Quel crime de lèse-majesté si un agent était muté contre leurs avis !!! Les exemples ne manquent pas et nous vous les citons :

Des agents rejetés de poste de chef de détention mais bienvenus comme officier de Bâtiment, pouvant même faire l’intérim du Chef de détention en question (ben voyons), comme si la chef d’établissement déesse de Moulins Yzeure entre autres, était en capacité de dresser un profil, ça se saurait….

Des adjoints effectuant des remplacements depuis des années rejetés aux profits de jeunes officiers avec un soi-disant regard extérieur… Là, on peut vous assurer que les directeurs d’établissements ne manquent surtout pas d’imagination pour placer les copains.

Pour les postes à l’ENAP, l’expérience avérée d’un titulaire de multiples monitorats et diplômes spécifiques pour la fonction proposée rejetée au profit du placement d’amis…Les exemples sont pléthores. Et que dire des stratagèmes de la DAP mettant en concurrence des lieutenants contre des commandants pour faire passer leur « client ». Le montage de leur bidouille était si gros qu’il ne pouvait passer inaperçu.

Une candidature de RF acceptée sans avoir obtenu officiellement les habilitations pour la formation, excellent. Les fonctions présentes ne faisant pas parmi des postes « commandisables », la DAP sous l’inspiration d’un montage DI place ses potes. Doublement magnifique. Et comme dans ce genre de situation, seule l’UFAP-UNSa Justice réagit et montre son hostilité.

L’UFAP-UNSa Justice fidèle à ses valeurs, s’est efforcée de limiter la casse avec des interventions plus virulentes les unes que les autres dans l’intérêt du plus grand nombre et nous les félicitons pour leur mutation.

Concernant la Liste d’Aptitude, il est encore dommage de voir les coalitions pour contrer les avis de notre Organisation. Alors que l’on mettait purement en avant des candidatures basées sur des argumentaires élaborés sur l’ancienneté et l’expérience des agents, nos concurrents comme la DAP préféraient mettre les connaissances devant celles et ceux qui depuis plusieurs années rament dans les tablettes régionales.

Ne vous y trompez pas, ceux qui promettent « un mouvement sans précédent » sont les premiers à pactiser avec l’ennemi et sans oublier de se placer au passage.

Si vous êtes déçus de ne pas avoir été mutés sur les postes profilés désirés, si vous vous sentez lésés, posez-vous les bonnes questions !!!

Le syndicalisme n’est pas fait pour cautionner et entériner la volonté des Directeurs mais bien de défendre vos intérêts, sinon à quoi bon faire des CAP ???

L’UFAP-UNSa Justice, une présence quotidienne… 

Paris le, 4 avril 2016

Les Elus de CAP UFAP-UNSa Justice

pour le Corps de Commandement

080416 – CR CdC du 010416

Related posts